D’où viennent les Tapas ? Quelles différences régionales ?

Les tapas sont des amuse-gueule d’origine espagnole. Elles font partie de la culture culinaire de l’Espagne. Généralement, les tapas sont servies en petites rations et accompagnent un verre de vin ou toute autre boisson consommée au bar.

Selon l’appétit ou l’heure, on peut commander une ration soit complète, una ración, soit réduite, una media (ración). Variées, les tapas sont la représentation en miniature de chaque gastronomie régionale espagnole. Voyons cela de plus près…

Particularités régionales des tapas

Tapas (photo : Juan Fernández)

Andalousie

C’est dans cette région que l’on trouve les tapas au sens strict du terme, à savoir une petite assiette ou sous-tasse garnie de divers produits frais ou cuisinés : charcuteries, fromages, olives, fritures… À Jaén, Grenade, Almería, des tapas vous sont apportées gracieusement lorsque vous commandez une boisson. Comme elles sont gratuites, il est de bonne règle de ne pas les exiger…

Castille et Madrid

On trouve là davantage de raciones ou media raciones, grandes ou petites assiettes garnies de toutes sortes de plats et mets présentés souvent dans un présentoir réfrigéré sur le comptoir.

Pays basque et en Navarre

Pays à la gastronomie riche et raffinée, les tapas sont ici élevées au rang d’art !

La spécialité sont les pintxos, sortes d’amuse-bouches montés sur des petites piques ou morceaux de pain, véritables montages à distinguer tant pour leur finesse gustative qu’esthétique. Les pintxos sont disposés dans des assiettes réparties sur tout le comptoir et sont payables à l’unité.

On en trouve de toutes sortes, composés de produits de diverses natures, grillés, poêlés ou cuisinés en sauce : poissons, crustacés, coquillages, charcuteries, viandes, légumes… On trouve également, comme à Madrid, des raciones.

Manger gratuitement des tapas à Barcelone ou… à Madrid

D’où vient le mot « tapas » ?

Bar à tapas (photo : Hombre)

Tapa vient du francique *tappo (cf. français « tapon » et « tampon ») d’où dérive le castillan « tapar » qui signifie « boucher », « recouvrir » (un verre en l’occurrence).

Le sens d’ « amuse-gueule » s’explique par le fait qu’à l’origine on servait à l’apéritif une rondelle de charcuterie posée sur un petit verre de vin, formant ainsi une sorte de couvercle (pour que les insectes et la poussière des auberges dans lesquelles on servait ne tombent pas dans les boissons). (Source)

Je prends de l’inspiration dans ces recettes de tapas !