Barcelone et son église Santa María del Mar ⛪️

Cette église de Barcelone est en fait une basilique et se trouve en plein centre du quartier gothique !

Santa Maria del Mar est pour moi la plus belle église de la ville de Barcelone. Si vous venez en voyage à Barcelone, c’est une des merveilles à ne surtout pas manquer.

De style gotique catalan, l’église est dédiée à la patronne des marins de Barcelone. Elle les protège depuis le Moyen Age lorsqu’ils partent en mer. Comme vous le savez certainement, Barcelone, s’est caractérisée par une longue tradition maritime qui a donné naissance à l’un des plus grands ports de la Méditerranée.

L’église du peuple

Iglesia de Santa María del Mar
Basílica de Santa Maria del Mar, Barcelona

A la différence des autres lieux de cultes construits à la même époque comme la cathédrale de Barcelone, Santa Maria del Mar est la propriété exclusive du peuple pauvre de Barcelone. Ce sont eux qui permirent sa construction et son financement. Plus particulièrement les « bastaixos » : les hommes qui déchargeaient le port de Barcelone entre le XIIIe et XVe siècles et les dockers qui chargeaient les énormes pierres utilisées pour sa construction. Voilà pourquoi Santa Maria del Mar est aussi l’église du peuple.

Au contraire, la cathédrale de Barcelone (construite à la même époque), était réservée exclusivement à la haute noblesse et au clergé.

Le roman qui a « tout » changé pour Santa María del Mar

Le best-seller de Ildefonso Falcones, La Cathédrale de la Mer a considérablement augmenté l’attrait de Santa María del Mar auprès des touristes. L’écrivain catalan a raconté l’histoire et la construction de ce joyaux de l’architecture de Barcelone.

« Barcelone, XIVe siècle. La cité catalane s’enorgueillit d’un nouveau fleuron gothique : Santa Maria del Mar, la cathédrale de la mer, qui s’élève, pierre à pierre, vers un ciel sans nuages.

Du haut de ses 8 ans, le jeune Arnau Estanyol contemple le chantier. À l’image de ce chef-d’œuvre en devenir, l’ascension de ce fils de paysan exilé, parti de rien, sera fulgurante. Devenu consul et proche du roi, humaniste et philanthrope, il n’oubliera jamais que son destin est placé, depuis sa naissance, sous le signe des tragédies : l’ombre de la Sainte Inquisition plane sur ses ambitions et la Grande Peste s’apprête à fondre sur le Nord de l’Espagne… »