Miam Miam Dodo 2018 : en route vers Compostelle !

L’indispensable guide du pèlerin vers Compostelle

Le « Miam Miam Dodo » est devenu la référence des pèlerins sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

On trouve dans ce guide tous les endroits où l’on peut manger et dormir ainsi que les services nécessaires au bon déroulement de la randonnée sur le camino francés entre Saint-Jean-Pied-de-Port et Santiago + le Finisterre. A noter que le Miam Miam Dodo est entièrement remis à jour chaque année.

Continuer la lecture de « Miam Miam Dodo 2018 : en route vers Compostelle ! »

Compostelle : mode d’emploi (édition 2017) !

Chemin de Compostelle (Photo : Jexweber.fotos)

Compostelle : mode d’emploi (édition 2017)

Depuis le renouveau du chemin de Compostelle, le futur pèlerin se pose toujours les mêmes questions :

  • quand vais-je partir,
  • quel chemin dois-je prendre,
  • de quelle somme d’argent ai-je besoin,
  • quel poids doit faire mon sac à dos ?
  • Est-ce que je pars seul,
  • et pour combien de temps ?
  • Vais-je dormir dans un gîte d’étape ou une chambre d’hôtes ?
  • Est-ce que je pars à pied ou à vélo,
  • ou encore avec un âne ?
  • Vais-je supporter la solitude, le froid, la chaleur, la longueur du trajet ?

Et pourtant l’envie de partir est là, grandissante. Ce livre est fait pour répondre à toutes les interrogations du futur randonneur sur Compostelle.

En savoir plus sur
En savoir plus sur « Compostelle, mode d’emploi » (2017)

Prochaine année jacquaire ?

A noter que la prochaine année jacquaire (ou année sainte), lorsque la Saint-Jacques tombe un dimanche, aura lieu en 2021.

Saint-Jacques de Compostelle, ville mythique : que visiter, que voir ?

Saint-Jacques de Compostelle (Photo : bernavazqueze)

Saint-Jacques de Compostelle ou St-Jacques de Compostelle (Santiago de Compostela en galicien et castillan) est une ville au nord-ouest de l’Espagne située en Galice, dans la province de La Corogne.

La ville est connue pour le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle sur le tombeau supposé de saint Jacques qui fut l’un des plus importants de la chrétienté au Moyen Âge.

Le point d’intérêt le plus célèbre de Saint-Jacques de Compostelle est son imposante cathédrale, église de type roman qui fut agrandie et modifiée, ce qui lui donna quelques caractères en plus.

Bien Podría ser primavera (en Compostela)

La légende de Saint-Jacques de Compostelle

Saint-Jacques de Compostelle est une ville mythique. Vers l’an 813, selon la tradition relatée dans la « Concordia de Antealtares » écrite vers 1077, vivait près de l’église de San Félix un ermite nommé Pelayo (Pélage). La présence du corps de saint Jacques lui fut annoncée par un ange, alors qu’au même moment les fidèles de l’église étaient avertis par des lueurs divines.

L’évêque d’Iria-Flavia (aujourd’hui Padrón) Théodomir, après avoir vérifié l’existence de cette révélation, mena les fidèles à l’endroit indiqué « campus stellarum » et y découvrit le tombeau revêtu de marbre. « Campus stellarum », le « champ des étoiles », d’où le mot Compostelle. En fait, ce serait plus probablement la déformation des mots : « compostum », « compositum » ou « compostellum », signifiant « apprêts funéraires » ou « tombeau ».

La « Concordia de Antealtares » est l’accord passé entre le monastère San Pelayo et l’évêque Diego Pelàez alors qu’un nouvel édifice (celui que nous connaissons aujourd’hui) va être construit au même emplacement.

Que voir, que visiter à Saint-Jacques de Compostelle ?

Monuments religieux

  • El convento de San Paio de Antealtares
  • Monasterio e Iglesia de San Paio de Antealtares (Santiago de Compostela) Galicia,España

    Fondé au IXe siècle pour abriter les reliques de saint Jacques désormais à la cathédrale, c’est l’un des plus vieux monastères de la ville.

  • El monasterio de San Martín Pinario
  • IMG_9667

    Le Monastère de Saint-Martin Pinario est un ancien monastère bénédictin, le plus grand de Galice. L’édifice actuel, le plus important de la ville après la cathédrale, date du XVIIe siècle, comprend une église du XVIe siècle.

  • El Monasterio de San Pelayo et le Musée d’Art sacré
  • Le monastère de San Pelayo fut fondé à l’origine par Alphonse II le Chaste (759 – roi des Asturies en 791 – 842), mais l’édifice actuel, quelque peu austère, remonte aux XVIIe et XVIIIe siècles. L’un des côtés du bâtiment longe la Plaza de Quintana. À l’intérieur, il faut s’attarder sur l’Autel de l’Apôtre, en marbre et d’une grande sobriété, qui passe pour avoir été consacré par les disciples de l’apôtre Jacques. Le petit musée d’Art Sacré (Museo de Arte Sacro) mérite également une visite.

  • La Iglesia Santa María del Sar
  • Santa María La Mayor y Real do Sar (Compostela)

    L’église Sainte Marie du Sar, située dans les faubourgs de la ville, on y accède par la Calle Castron d’Ouro.

Autres monuments à voir à Saint-Jacques de Compostelle

  • El Hostal de los Reyes Católicos
  • Hostal dos Reis Catolicos

    Cet hôpital fut édifié à partir de 1501 sur ordre de Ferdinand d’Aragon et Isabelle de Castille pour accueillir les pèlerins et remplacer le vieil hôpital qui se trouvait alors sur l’actuelle Plaza de la Azabachería.

    Cet Hostal, devenu parador, continue de remplir sa fonction d’hébergement au service du voyageur, bien qu’il ait un caractère luxueux. Quotidiennement, une quinzaine de pèlerins, munis de leur Compostela, sont admis dans les cuisines pour y recevoir gracieusement un repas.

  • L’Hôtel de ville
  • Ayuntamiento de Santiago de Compostela

    Face à la cathédrale, l’hôtel de ville de Saint-Jacques de Compostelle est installé dans l’ancien palais de Raxoy dont la façade très classique fut confiée au XVIIIe siècle au Français Charles Lemaur. Il sert aussi de siège à la présidence de la Xunta de Galicia (équivalent du Conseil régional en France).

  • Le Collège Saint-Jérôme
  • Palácio de San Jerónimo

    Sur le côté sud de la place, cet édifice du XVIIe siècle conserve un élégant portail du XVe siècle avec de fortes réminiscences romanes.

  • El Palacio de Gelmírez
  • 15. Tag: Santiago, Palacio de Gelmírez, salón de ceremonias

    Situé à gauche de la cathédrale, il abrite l’archevêché et est considéré comme l’un des plus remarquables spécimens de l’architecture romane. On peut voir quelques salles du palais du XIIe siècle et de l’époque gothique.

  • Museo do Pobo Galego
  • Museo do Pobo Galego

    Le musée du Peuple galicien occupe l’ancien monastère Santo Domingo de Bonaval qui fut fondé au début du XIIIe siècle mais dont la structure actuelle date du XVIIe – XVIIIe siècle.

    Les salles sont organisées par thème (la mer, l’artisanat, la campagne et l’architecture populaire), permettant ainsi d’observer l’évolution qui eut lieu au cours des siècles. Signalons aussi des escaliers à triple révolution avec plusieurs rampes et sans support. L’église attenante abrite le panthéon de Galiciens illustres.

  • El Hospital Real de Santiago de Compostela
  • L’Hôpital Royal de Saint-Jacques de Compostelle fut construit dans le style plateresque entre 1501 et 1512 par Enrique Egas (1455 – 1534), architecte espagnol d’ascendance flamande.

Les places à voir à Saint-Jacques de Compostelle

  • La Praza do Obradoiro
  • Santiago de Compostela - Obradoiro

    La Place de l’Obradoiro est l’une des places les plus charmantes et les plus typiques d’Espagne.

  • La Praza da Quintana
  • Praza da Quintana

    La place de Quintana (la Praza da Quintana), située au chevet, derrière la cathédrale et de la Plaza de Obradoiro (la Praza do Obradoiro), diffère dans le style et dans le caractère. Elle est animée par la vie estudiantine.

  • La plaza de la Inmaculada

    Façade nord ou de l'Azabacheria de la cathédrale, Plaza de la Inmaculada, St Jacques de Compostelle, province de La Corogne, Galice, Espagne.

    La Calle las Casas Reales mène à la Plaza de la Inmaculada, qui a bien changé depuis l’époque du Guide du pèlerin.

Quelles rues visiter à Saint-Jacques de Compostelle ?

  • La Rùa das Casas Reais (des maisons royales)
  • Celle où l’Hospital San Miguel, disparu, soigna les pèlerins à partir du XVIe siècle.

    Rua Das Casas Reais

    Aujourd’hui deux sanctuaires néo-classiques du XVIIIe siècle : dans une rue latérale à gauche Santa Maria do Camino, puis dans la rue à droite l’église de las Animas (des âmes).

    Elle débouche sur une place, plaza de Cervantès l’ancien hôtel de ville (baroque, XVIIe siècle) s’y dresse. Un peu en retrait, l’église néo-classique San Binito del Campo.

  • La Rùa Azabachería
  • Elle passe entre deux maisons anciennes, la Casa da Troia, s’ouvrant sur une rue latérale, la Casa de Parra et débouche sur la plaza de la Inmaculada, face à la porte nord de la cathédrale, cette célèbre Puerta del Paraiso, porte du paradis.

  • La Rùa do Franco
  • De vinos

    Dans cette pittoresque rue s’observent d’anciens collèges (Fonseca), des boutiques et des bistrots typiques.

  • La Rùa do Vilar
  • Mañá na Rúa do Vilar

    En remontant vers la cathédrale, elle est bordée d’arcades et de demeures anciennes, comme la rue parallèle plus commerçante, la Rúa Nova. C’est dans cette rue, au 43, que se trouve l’office de tourisme de Saint-Jacques de Compostelle ainsi que l’accueil des pèlerins.

A voir, à visiter autour du centre de Saint-Jacques de Compostelle

  • Le Pazo do marqués de Santa Cruz, résidence du XVIe siècle.
  • Le Pazo de Fonseca, édifice Renaissance qui fut, au XVIe siècle, la première université, et qui abrite toujours la bibliothèque universitaire.
  • L’Université de Saint-Jacques de Compostelle datée 1769, devenue faculté d’histoire et de géographie.

    Universidad de Santiago de Compostela

  • La Porta de Mazarelos, seule porte de la ville à conserver un pan de la muraille médiévale.
  • La chapelle de San Lázaro, dans le quartier du même nom, à l’entrée de Saint-Jacques de Compostelle, rappelle qu’il y eut là un hôpital pour lépreux.
  • La rue dos Concheiros, aujourd’hui large et bordée de maisons modernes, est celle des porteurs de « conchas », les coquilles Saint-Jacques et sans doute aussi des commerçants qui les leur vendaient.
  • Le calvaire de la place San Pedro s’ouvre sur la rue du même nom, qui, elle, étroite entre des maisons d’un à deux étages, a gardé un cachet ancien. On y trouvait jadis des changeurs, des marchands, des aubergistes. À gauche, la chapelle San Roque et l’église San Pedro.
  • La place Porta do Camiño (porte du Chemin), s’ouvre au carrefour de deux grands boulevards périphériques qui épousent le contour de l’ancienne enceinte, rùa de Virxe da Cerca et rùa das Rodas, cette porte donne accès à la vieille ville.
  • El Paseo de la Herradura
  • jardines de La Alameda y de Paseo de la Herradura

    Cette colline boisée dans le prolongement de Saint-Jacques de Compostelle est un lieu de promenade d’où l’on a une vue bien composée sur la Cathédrale et Saint-Jacques de Compostelle.

  • O cruceiro («calvaire») dit du Homo Santo, ou cruceiro Bonito (Belle Croix).
    À la Puerta del Camino, qu’on appelait aussi Puerta Francigena, le pèlerin peut voir un magnifique cruceiro (calvaire) du XIVe siècle, historié de treize scènes sculptées dans la pierre, O cruceiro do Homo Santo (le calvaire de l’Homme Saint) (Source).

St-Jacques de Compostelle, ville mythique

L’importance religieuse de St-Jacques de Compostelle et l’intensité d’une ville devenue encore plus prestigieuse lorsque Paulo Coelho décida de l’utiliser comme scène principale de son oeuvre Le Pélerin de Compostelle, nous plonge dans l’histoire, la foi et la sagesse.

St-Jacques de Compostelle est la plus importante ville de Galice pour les chrétiens croyants. Chaque année, des milliers de pèlerins viennent des quatre coins du monde pour honorer le saint que donne son nom à la ville.

Plein d’espoir, ils sont là pour le remercier ou sont à la recherche d’une solution mais tous en commun de Croire.

Compostela

Les vols low cost vers St-Jacques de Compostelle vous permettent également de partir à la découverte de cette ville sainte pour pas cher : Vueling, Ryanair, Aer Lingus, Air Europa, Air Berlin, Easyjet Suisse, Volotea

La ville comporte de nombreux atouts et bien que beaucoup soient en relation avec la religion, sachez que les amoureux de l’architecture trouveront tout autant de plaisir à admirer Saint-Jacques de Compostelle.

Bien sûr, la principale attraction de la ville est son édifice religieux : la cathédrale de St-Jacques de Compostelle qui porte le nom de la ville. D’un style baroque spectaculaire propre au XVIIIe siècle, c’est l’une des oeuvres construites les plus impressionnantes d’Espagne. Sa magnificence nous laisse sans voix et nous invite à découvrir son intérieur.

Le monastère bénédictin de San Pinario est un autre monument au style baroque qui s’impose dans la ville par sa sculpture élevée en honneur à Saint Martin de Tours (Martin le Miséricordieux).

https://www.flickr.com/photos/58822953@N02/5400629204/

Ainsi, sans l’ombre d’un doute, les monuments religieux et si l’on rajoute à cela les rues pavées de la ville, vous transporteront dans une époque chargée d’histoire et de croyance religieuse particulière. Oubliez tout et laissez-vous porter par ses charmes et sa tradition…

Chemin de Compostelle : ce qu’il faut savoir

Chemin de Compostelle (Photo : Jexweber.fotos)

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle est un pèlerinage chrétien, dont le but est le tombeau présumé de l’apôtre dans la crypte de la cathédrale la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice (Espagne).

En effet, depuis le IXe siècle, l’Eglise locale prétend posséder le corps (les reliques) de Saint Jacques, apôtre du Christ, à la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. Au Moyen Âge, il comptait parmi les trois grands pèlerinages de la Chrétienté, avec le Pèlerinage de Rome et le Pèlerinage de Jérusalem.

Traditionnellement, le pélerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle se fait à pied et en partant de chez soi. Cependant pour des raisons pratiques les pèlerins se sont rapidement rassemblés sur des voies précises. Des chemins de pèlerinage partent de la plupart des régions d’Europe, au départ entre autres de Liège, Paris, Vézelay, Le Puy-en-Velay.

On the Camino again

S’il est parcouru depuis le VIIIe siècle par des chrétiens faisant étape dans des monastères qui jalonnent les chemins de Compostelle, le pèlerinage de Saint-Jacques est également devenu une randonnée célèbre, où les marcheurs croisent les amateurs d’art roman.

En Espagne, le pèlerinage et ses chemins sont dénommés « el Camino ». La voie la plus célèbre, qui part de Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées) porte le nom de « El Camino francés ».

Miam Miam Dodo sur le Camino francés de Saint-Jean-de-Pied-de-Port à Saint Jacques de Compostelle
Miam Miam Dodo sur le Camino francés de Saint-Jean-de-Pied-de-Port à Saint Jacques de Compostelle

Les chemins de Compostelle

En France ils sont au nombre de quatre :

CHEMINS DE COMPOSTELLE

  1. La Via Podiensis, (1530 km), qui tire son nom du Puy-en-Velay ; lieu de rassemblement et lieu de pèlerinage marial ; ce chemin est balisé comme GR65, dès Genève ; le trajet Genève-Le Puy est appelé Via Gebennensis.
  2. La Via Lemovicensis, qui passe par Limoges, d’où son nom ; le lieu de rassemblement était à Vézelay.
  3. La Via Turonensis, (1460 km), qui passe par Tours et le lieu de rassemblement était l’église Saint-Jacques-de-la-Boucherie à Paris (l’actuelle Tour Saint-Jacques) d’où les pèlerins quittaient Paris par les rues Saint-Jacques, du Faubourg Saint-Jacques et de la Tombe Issoire.
  4. Ces trois chemins se rencontrent dans les Pyrénées à Ostabat, au niveau du « Carrefour de Gibraltar ». Ce dernier ne doit rien à Tariq ibn Ziyad, c’est simplement une déformation phonétique du sanctuaire de Saint-Sauveur, sur la colline. Chabaltore en basque, est devenu Chibaltare, Chibraltare et enfin Gibraltar. La traversée de la frontière se fait par le col de Roncevaux et la suite du chemin prend le nom de Camino navarro.

    https://www.flickr.com/photos/juanpol/6546043/

  5. La Via Tolosane, qui passe par Toulouse, d’où son nom ; mais elle s’est aussi appelée Via Arletanensis, du lieu de rassemblement des pèlerins, Arles. Elle a eu aussi comme nom Via Eagidia ou route de Saint-Gilles, en honneur à la famille des comtes de Toulouse (les Saint-Gilles). Ce chemin rejoint l’Espagne par le col du Somport. Mais elle était précédée par la Via Domitia – Chemin de Compostelle, qui va du col de Montgenèvre à Arles, appelé aussi la Via Francigena ainsi nommée par les italiens puisqu’elle passe en France. Il y avait un chemin parallèle, le Chemin du Piedmont ou «el cami deu pé de la coste», qui recevait les pèlerins de la via Tolosane au niveau de Narbonne. Ces chemins rejoignaient l’Espagne par el Camino aragonés, ainsi nommé puisqu’il rejoint l’Aragon.
Miam Miam Dodo vers Compostelle : du Puy-en-Velay à Saint-Jean-Pied-de-Port
Miam Miam Dodo vers Compostelle : du Puy-en-Velay à Saint-Jean-Pied-de-Port

Camino navarro et Camino aragonés se rencontrent à Puente la Reina, finissant la jonction des quatre chemins français. La poursuite du chemin prend à partir de là le nom de Camino francés.

Puente la Reina. Camino de Santiago

Il existe aussi des chemins de traverse qui permettent aux pèlerins de se rendre dans des lieux de pèlerinages, comme celui qui va de Conques à Toulouse, ou bien encore la Voie de Soulac.

En Espagne le chemin prend le nom de Camino francés puisqu’il est emprunté par les «Francos», sans distinction de nationalité. En Espagne ce chemin est aussi appelé la Ruta Interior par opposition à la Ruta de la Costa ou Camino del Norte, premier chemin de Compostelle. D’autres voies traversent le pays au départ de Barcelone, Madrid ou Séville. Tous les pèlerins sont sensés porter un coquillage, un bâton de marche et un sac pour y mettre les provisions, ce qui sert aussi comme identification.

Le Camino francés d’Espagne a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1993. « Les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » ont été inscrits quant à eux au patrimoine mondial de l’UNESCO le 5 décembre 1998. (Source)

CHEMINS DE COMPOSTELLE : les chemins du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle en Europe

Vidéo de conseils et témoignages sur le Chemin de Compostelle

Origines du Chemin de Compostelle

Le pèlerinage est né de la découverte vers l’an 800 du sépulcre de Saint Jacques, frère de Saint Jean l’évangéliste et grand martyr de la chrétienté. D’après la tradition de l’Église et des écrits remontant au XIIe siècle, Saint Jacques aurait quitté le Proche-Orient avec pour mission de prêcher la parole du Christ dans la péninsule ibérique. Rentré en Palestine, il fut décapité sur ordre du roi Hérode Agrippa. Son corps fut livré en pâture aux chiens. Recueillie par ses compagnons, sa dépouille fut portée dans une embarcation. Guidée par un ange, l’esquif franchit le détroit de Gibraltar avant de s’échouer sur les côtes de Galice.

Las vieiras guían el Camino de Santiago

Son tombeau aurait donc été retrouvé quelques centaines d’années plus tard, au début du IXe siècle, par l’ermite Pelayo (ou Pelagius) qui déclara avoir eu une révélation dans son sommeil. Il aurait été guidé par une étoile dans le ciel, d’où une des étymoligies avancées pour Compostelle : Campus Stellae ou « champ de l’étoile ».

Théodomire, évêque d’Ira-Flavia (aujourd’hui Padrón), reconnut ce tombeau comme étant celui de Saint Jacques en 835 et le roi Alphonse II des Asturies y fit édifier une église. Il faudra toutefois attendre l’année 1884 pour que le pape Léon XIII officialise la reconnaissance du tombeau de Saint Jacques par l’Église.

Le Chemin de Compostelle aujourd’hui

Camino de Santiago: Etapa de Sarria a Portomarín

CREDENCIAL, CHEMIN DE SAINT-JACQUES DE COMPOSTELLE

Cent mille pèlerins vers Saint-Jacques sont recensés chaque année. Ils se rendent à Saint-Jacques-de-Compostelle à pied ou à vélo, parfois à cheval. Par ailleurs, s’il est parcouru depuis le IXe siècle par des chrétiens faisant étape dans des monastères, le pèlerinage de Saint-Jacques est également devenu une randonnée célèbre, où les marcheurs croisent les amateurs d’art roman.

Souvent à l’écart des routes automobiles, le chemin se confond de nos jours par endroits avec des sentiers de grande randonnée.

Sous réserve de la présentation d’une « lettre de créance » (ou credencial) délivrée par les services du pèlerinage de la Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, les pèlerins peuvent faire étape dans des gîtes et des monastères jalonnant le pacours.

À l’arrivée à destination, les pèlerins en possession d’une credencial obtiennent un certificat attestant qu’ils ont bien effectué le pèlerinage, la compostella, rédigé en latin.

castrojeriz hdr

Chemin de Compostelle : faire la route à son rythme

Chemin de Compostelle (Photo : Jexweber.fotos)

Faire le Chemin de Compostelle est un défi que certains souhaitent réaliser au moins une fois.

Voici quelques conseils pour réaliser le Chemin de Compostelle dans les meilleures conditions : à votre rythme.

Consultez aussi comment bien se préparer pour Compostelle.

La route vers Compostelle fait partie des pèlerinages les plus connus et les plus importants au monde. Chaque année, des milliers de pèlerins de France, d’Espagne et de toute l’Europe se rejoignent sur les trajets qui mènent à la ville de Saint-Jacques de Compostelle et son apôtre.

Un Chemin ou des Chemins de Compostelle ?

On parle communément du Chemin de Compostelle mais on devrait plutôt parler des Chemins de Compostelle (au pluriel donc) tant les trajets et routes pour arriver jusqu’au bout sont nombreuses.

En Espagne, on compte 7 itinéraires de Compostelle majeurs : le Chemin français, le Chemin portugais, la route maritime, le Chemin anglais, le Chemin primitif, le Chemin du Nord côtier et le Chemin de la route de l’argent (Vía de la plata).

L’itinéraire le plus emprunté en Europe est le Chemin français, le « Camino francés ». N’oubliez pas de vous munir d’une bonne carte pour Compostelle !

Pour réussir sereinement le Chemin de Compostelle, certains pélerins choisissent de procéder par étape, une bonne idée pour ne pas se mettre la pression et prendre son temps.

En effet, pour que le Camino ne ressemble pas à un marathon, vous pouvez ainsi commencer une année et reprendre à la suite l’année d’après : choisir de marcher 100 km par exemple ?

Sachez également qu’il est possible de partir faire le Chemin de Compostelle à pied mais aussi Compostelle à vélo ou encore à cheval !

Le soir, veillez à bien vous reposer et reprendre des forces pour le lendemain.