Comment apprendre le catalan en ligne et gratuitement 🗣

Le catalan n’est pas seulement une langue mais c’est aussi une partie int√©grante de la culture de la Catalogne. Elle est parl√©e par plus de 70% de la population alors qu’environ 85% de la population sont bilingues catalan/castillan. Barcelone est une ville espagnole mais elle fait avant tout partie de la Catalogne et en est sa capitale administrative et √©conomique.

Si vous faites votre s√©jour en Catalogne, essayez d’√©couter attentivement et de faire attention √† toutes les indications de la vie quotidienne (panneaux, administration, restaurant, transports) et vous remarquerez que le catalan pr√©domine √† Barcelone (√† part bien s√Ľr dans les zones tr√®s touristiques).

M√™me si les touristes s’expriment g√©n√©ralement en espagnol castillan (ou en anglais) et que les Barcelonais parlent le catalan ET le castillan, je vous conseille tout de m√™me d’apprendre quelques mots en catalan. Cela vous revaudra s√Ľrement un accueil tr√®s chaleureux, la reconnaissance et parfois m√™me prix brad√©s dans les march√©s de rues ! Et puis m√™me si vous avez un pi√®tre accent (comme moi‚Ķ) ils savent tr√®s bien que c’est l’effort qui compte.

Mots fran√ßais d’origine catalane

  • sardane (sardana), abricot (albercoc) lui-m√™me emprunt√© √† l’arabe (al-barquq), qui l’avait pris au grec (barc), lequel l’avait emprunt√© au latin !
  • aubergine (alberg√≠nia) lui aussi emprunt√© √† l’arabe (al-b√Ędindj√Ęn), qui l’avait pris au perse, lequel l’avait pris de l’Inde
  • baraque (barraca)…

√Čcriture et orthographe du catalan

Le catalan utilise l’alphabet latin enrichi de digrammes, de signes diacritiques (accent aigu, accent grave, point m√©dian dans le digramme l¬∑l (apell√© ela geminada), c√©dille sous c, tr√©ma) et de lettres diacritiques (u apr√®s g et q, i devant x et g). Il existe de nombreuses diphtongues, repr√©sent√©es par des paires de voyelles.

L’alphabet catalan est le suivant :

a (√†), b, c (√ß), d (dj), e (√© √®), f, g (gu, ig) h i (√≠ √Į), j k l (ll, l¬∑l) m n (ny) o (√≥ √≤) p q (qu) r (rr) s (ss) t (tg, tj, tx) u (√ļ √ľ) v w x (ix) y, z

Les lettres entre parenth√®ses sont les variantes possibles (avec diacritiques, dans des digrammes…) qui ne comptent pas comme lettres ind√©pendantes. On classe les voyelles portant un accent aigu apr√®s les simples et avant celles portant le grave puis le tr√©ma. Quand des homonymes sont distingu√©s par l’accentuation, l’accent final pr√©c√®de les autres places (anim√† avant √†nima).

Prononciation du catalan

Ne sont indiquées que les principales différences avec le français (sur la base du catalan central, proche de la variante Barcelonaise) :

  • a et e, en position non accentu√©e, sont comme le e non tonique en allemand : catal√†=keteLa, televisi√≥=telebizio, cam√≠ (chemin) =kemi, cama (jambe) =kame.
  • o en position non accentu√©e se prononce ¬ę¬†ou¬†¬Ľ : ofert (offert)=oufertt, nom√©s (seulement)=noum√©ss, ferro (le fer) =ferrou.
  • u prononc√© toujours ou : vingut (venu) =binngoutt, bufar (souffler) =bouffa.
  • h : toujours muet, m√™me apr√®s un c dans certains noms propres : Bosch =bosk.
  • l : plus v√©laire qu’en fran√ßais, proche du ¬ę l sombre ¬Ľ anglais ou du l dur polonais ou russe : catal√†=keuteuLa.
  • ll (l palatal ou mouill√©) : comme le ll de ¬ę fille ¬Ľ llengua (langue) =yenngoue, palla (paille)=paille.
  • tll : l palatal doubl√© : batlle (maire) =ballye.
  • l¬∑l (l g√©min√©) : double l (pour le distinguer du l palatal): col¬∑lega (coll√®gue)=coul-l√®gueu, intel¬∑ligent =inntel-ligenn.
  • m et n ne donnent jamais lieu √† des voyelles nasales : m√≥n (monde) =monn, rampa (rampe) =rammpe.
  • ny (n palatal) : comme le gn fran√ßais ou le √Ī castillan : juny (juin), Catalunya (Catalogne), Perpiny√† (Perpignan).
  • r : comme en castillan, roul√© l√©g√®rement dans le corps d’un mot, plus fortement en t√™te du mot ou s’il est doubl√©, g√©n√©ralement muet dans les terminaisons.
  • v : se prononce v comme en fran√ßais, il se prononce de mani√®re d√©grad√©e b dans certains parlers m√©ridionaux (zones de Valence et Tarragona).
  • ig : se prononce tch : puig (montagne) =poutch, mig (demi)=mitch, sauf exception : c√†stig (ch√Ętiment) =kasstik.
  • x : se prononce comme le ch fran√ßais au commencement d’un mot : Xina (Chine), apr√®s une consonne : marxa (marche) ou apr√®s un i ou une diphtongue : caixa (caisse) ; dans les autres cas il se prononce comme en fran√ßais (boxa, taxi, examen).
  • ai, au, ei, eu, oi, ou sont des diphtongues en catalan, ne pas confondre avec les ¬ęfausses diphtongues¬Ľ du fran√ßais : peu (pied) =p√®ou, rei (roi) =r√®i, taula (table) =taouleu, bou (bŇďuf) =bo’ou.

Statut et diffusion du catalan

Le catalan est utilis√© quotidiennement et son usage tend √† s’√©tendre. Interdit sous Franco, il restait malgr√© tout une langue parl√©e. Depuis la nouvelle Constitution espagnole de 1978, cette langue est devenue langue officielle de la Catalogne, les √éles Bal√©ares et le Pays Valencien (sous la d√©nomination du ¬ę¬†valencien¬†¬Ľ) √† √©galit√© avec le castillan. On trouve en Catalogne une abondante litt√©rature catalane et toutes les librairies, y compris dans les grandes surfaces, proposent des ouvrages √©crits ou traduits en langue catalane. De m√™me, la signalisation routi√®re est en catalan, doubl√©e par des panneaux en castillan.

Les universit√©s catalanes donnent leurs cours en catalan de pr√©f√©rence (cf. une illustration r√©aliste dans le film L’auberge espagnole), y compris des cours tr√®s techniques.

Kit de survie pour apprendre le catalan


Français

Catalan
BonjourBon Dia / Bona tarda
Bonsoir / Bonne nuitBona nit
Au revoirA reveure
Salut, tchao !Adeu
A tout √† l’heureFins despr√©s
A demainFins demà
D’accordD‚Äôacord
Comment vas tu ?Com estàs?
Je ne parle pas catalanNo parlo català
Ça va, merciEstic bé, gràcies
Parles-tu français ?Parles francès?
Comment t’appelles-tu ?Com et dius?
Combien √ßa co√Ľte ?Quant val?
Je m’appelleEm Dic
Je ne comprends pasNo ho entenc
Enchant√©(e)Encantat(da) de coneixe’t
O√Ļ sont les toilettes ?On √©s el bany?
J’ai 25 ansTinc 25 anys
OuvertObert
FerméTancat
Quelle heure est-il ?Quina hora és?
S’il vous pla√ģtSi us plau
Au voleur !¬°Lladre!
Merci beaucoupMoltes Gràcies
Je suis perdu(e)Estic Perdut(da)
De rienDe res
Appelez le médecinTruqueu a un metge
OuiSi
NonNo
Je ne mange pas de porcNo menjo porc
Je suis végétarien(ne)Sóc vegetarià(na)
PardonHo sento. Perdó!
Sel et PoivreSal i Pebre
BierreCervesa
EauAigua
L’additionEl compte

terre

terra

ciel

cel

feu

foc

homme

home

femme

dona

manger

menjar

boire

beure

grand

gran

petit

petit / xicotet

nuit

nit

jour

dia / jorn

anglais

anglès / anglés

pourquoi

per què

Valence

València

A noter : vous entendrez souvent le mot ¬ę¬†Merci¬†¬Ľ mais ce n’est pas du catalan, il s’agit d’un mot pris du fran√ßais. La mani√®re correcte est ¬ę¬†Gr√†cies¬†¬Ľ ou ¬ę¬†Merc√®s¬†¬Ľ.

Et pour ceux qui veulent encore plus apprendre le catalan (et toujours gratuitement !), la G√©n√©ralit√© de la Catalogne met √† disposition un site d’apprentissage en ligne du catalan avec plusieurs activit√©s interactives : Parla.CAT.

Brève histoire de la langue catalane

  • IXe si√®cle : le catalan est une forme de langue romane issue du latin vulgaire, parl√©e dans la Marche Hispanique √©tablie par l’empire carolingien, dont fait partie √©galement l’Andorre.
  • D√©but du XIIe si√®cle : premi√®res traces √©crites du catalan retrouv√©es sur des fragments de versions du Forum Iudicum et du livre de sermons Les Homilies d’Organy√†.
  • 1275 : Raymond Lulle (Ramon Llull) (1235-1315) √©crit le Livre du Gentil et des trois Sages (Llibre del gentil i els tres savis), dont le sujet est la th√©ologie des trois monoth√©ismes. On consid√®re qu’il s’agit l√† de l’acte de naissance du catalan comme idiome reconnu et comme langue litt√©raire ind√©pendante de l’occitan.
  • Du XIIe si√®cle au XIVe si√®cle, influence de la litt√©rature occitane et des troubadours.
  • 1490 : publication √† Valence du roman chevaleresque Tirant le Blanc (Tirant lo Blanc), √©crit par Joanot Martorell.
  • XIXe si√®cle : apr√®s une √©clipse au XVIe si√®cle et au XVIIIe si√®cle, on assiste √† une renaissance (Renaixen√ßa) des lettres catalanes, induite par le Romantisme, tant en po√©sie avec Jacint Verdaguer (1845-1902) ou Joan Maragall (1860-1911), que th√©√Ętre avec √Ängel Guimer√† (1845-1924) et roman avec Narc√≠s Oller (1846-1930).
  • 1912 : Pompeu Fabra (1868-1948), grammairien et lexicographe, publie sa grammaire qui unifie enfin l’orthographe catalane (Gram√†tica de la llengua catalana).
  • 1967 : premier concert du chanteur catalan Llu√≠s Llach (1948-), symbole de r√©sistance de la langue catalane contre le franquisme (chanson L’estaca).
  • 1979 : avec l’autonomie de la Catalogne et des autres communaut√©s autonomes de langue catalane, le catalan regagne son statut de langue co-officielle, perdu depuis la fin de la IIe R√©publique espagnole (1931-1936).
  • 1993 : premier discours en catalan √† l’Organisation des Nations unies, prononc√© par √íscar Ribas Reig, lors de l’entr√©e de l’Andorre (Principaut√© d’Andorre) √† l’ONU.
  • 2005 : le 16 novembre, le Pr√©sident du Comit√® des R√©gions Peter Straub signe un accord qui pour la premi√®re fois, permet l’usage du catalan, du basque et du galicien dans une institution de l’Union Europ√©enne. L’ex-Pr√©sident de la Generalitat de Catalunya, Pasqual Maragall (qui a √©t√© Pr√©sident du Comit√© des R√©gions de 1996 √† 1998) s’est adress√© officiellement et pour la premi√®re fois au Comit√® des R√©gions en catalan.

Le catalan (en catalan : catal√†) est une langue appartenant √† la branche romane de la famille des langues indo-europ√©ennes. Le catalan compte neuf millions de locuteurs en Catalogne, dans la Communaut√© autonome de Valence (o√Ļ il est appel√© ¬ę¬†valencien¬†¬Ľ), aux √ģles Bal√©ares, en Andorre (o√Ļ il est la seule langue officielle mais o√Ļ l’on parle aussi l’espagnol et le fran√ßais), en Roussillon (France), dans la Franja de Ponent (Aragon) et √† Alghero (Sardaigne).

Le catalan est issu du latin vulgaire des Pyr√©n√©es catalanes (v. 900). Depuis le XVe si√®cle il a subi l’influence du castillan ou espagnol, comme en t√©moignent de nombreux doublets (cercar/buscar, restar/quedar, v√≥s/vost√®, etc.). Il est cependant erron√© de le pr√©senter comme un dialecte de l’espagnol car il partage davantage de points communs avec l’occitan, sa langue soeur.

Par opposition au castillan, qui s’est impos√© de fait √† toute l’Espagne, une forte revendication est n√©e en Catalogne demandant la reconnaissance officielle du catalan, qui a √©t√© acquise d√®s la mort de Franco. Cette reconnaissance a √©t√© demand√©e aussi par le gouvernement espagnol aupr√®s de la Commission europ√©enne en 2004 (car 9 millions de personnes parlent le catalan en Europe, beaucoup plus que le maltais, l’estonien, etc.). Aujourd’hui, dans l’Union europ√©enne, il est possible d’utiliser le catalan, bien qu’il n’en soit pas langue officielle.

L’intercommunicabilit√© (orale et √©crite) entre les diverses variantes du catalan est d’environ 95 %. On distingue habituellement deux grandes familles dialectales. Premi√®rement, la famille ¬ę¬†orientale¬†¬Ľ qui comprend le catalan central, parl√© √† Barcelone et √† G√©rone, et le catalan insulaire, parl√© dans les √ģles Bal√©ares et le roussillonnais. La deuxi√®me grande famille est appel√©e par opposition occidentale et regroupe le catalan nord-occidental, parl√© autour de L√©rida (Lleida), ainsi que le valencien. (Source)