Cuenca, cette ville espagnole du patrimoine UNESCO

L’Espagne compte de nombreuses villes moins connues des vacanciers internationaux et si vous voulez changer vos habitudes, voici une suggestion. Cuenca est une ville espagnole, capitale de la province du même nom et se situe dans la communauté autonome de Castille-La Manche.

Cuenca compte presque 55 000 habitants. Cuenca « Naturaleza y Cultura » (nature et culture) est le thème touristique choisi par la mairie et l’office de tourisme depuis plusieurs années pour attirer les visiteurs. La ville organise ainsi régulièrement des promenades, des visites à thème et des expositions pour faire découvrir les liens forts qui unissent depuis toujours la nature spectaculaire qui entoure Cuenca et la culture. Citons par exemple El camino de la Lana, un chemin traditionnel du pèlerinage à Santiago de Compostelle.

Cuenca

Une ville fortifiée impressionnante

Cuenca se divise en deux parties : la vieille ville, située sur une colline rocheuse bordée par les gorges du fleuve Júcar au Nord et son affluent Huécar au Sud. A l’Ouest et au Sud de la vieille ville et séparée par le fleuve Huécar s’étend la ville nouvelle dans une direction Nord-Sud.

Cuenca

Que voir, que visiter à Cuenca ?

Cathédrale de Santa María y San Julián

Parmi les monuments de Cuenca se détache la cathédrale, monument national construit en style gothique anglo-normand, un exemple unique en Espagne.

Cuenca bewitched

De style gothique, les travaux débutèrent en 1196 pour s’achever en 1257. A cette époque, les constructions étaient de style roman. Cependant, l’influence normande de la cour du roi Alphonse VIII a pesé sur la construction de cette cathédrale, devenant ainsi la première de style gothique en Castille, avec celle de Ávila.

Cuenca en Espagne (photo : Carlos Rivera)
Cuenca en Espagne (photo : Carlos Rivera)

Casas Colgadas

Les maisons suspendues constituent l’originalité de la ville. Contruites au XIVe siècle et bien restaurées, elles surplombent la paroi rocheuse des gorges du fleuve Júcar. Elles ont valu à la ville fortifiée d’être déclarée au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Une belle photo est à prendre depuis le pont de San Pablo.

Plaza de las Angustias
Dans le bas de la vielle ville, à proximité du Júcar, se trouve une petite place tranquille et arborée. Là se trouve l’ermitage de la Virgen de las Angustias, de style baroque.

Torre Mangana
La Torre Mangana, ou tour de l’horloge, a été construite au XVIe siècle. Son arquitecture défensive rappelle celle du Moyen-Age. Elle constitue aujourd’hui un des symboles historiques de la ville.

Environs
Dans les environs se trouvent des zones naturelles d’une grande beauté comme la région montagneuse de Cuenca et sa « Ciudad encantada », la ville enchantée (source partielle).

007265 - Cuenca

Visite touristique de la ville

Si l’on décide de visiter la ville de Cuenca en prenant comme point de départ l’hôtel Parador, installé dans l’ancien couvent de San Pablo (XVIe siècle), on profite alors d’une vue unique sur le site.

Le pont de fer et de bois reliant ce côté de la gorge (« hoz », en espagnol) à la ville, le pont San Pablo, tire son nom du couvent tout proche. Il a été construit en 1902 pour remplacer l’ancien pont de pierre du XVIe siècle. Sa structure aérienne surplombe à plus de 60 mètres la gorge. C’est un des attraits de la Cuenca d’aujourd’hui, et un passage obligé pour les visiteurs.

Juste après avoir traversé le pont, on découvre avec plaisir les « casas colgadas » (maisons accrochées), autre attrait de la ville. Leur construction remonte au XVe siècle. De nos jours, l’une d’elle héberge le musée d’Art abstrait espagnol, fondé en 1963 par le peintre Fernando Zobel (1924-1984). On y retrouve l’une des collections les plus complètes du pays.

En remontant la rue qui serpente depuis le musée, on atteint le cœur de la ville. De là, les promenades entraînent le visiteur vers le parc San Julián, l’église de San Esteban, la plaza Mayor, la cathédrale, le palais épiscopal, le musée diocésain, le couvent des Carmes déchaux, la plaza de Mangana, etc.

Le musée de Cuenca abrite, quant à lui, les résultats des fouilles archéologiques réalisées dans la région et des exemples de l’art du XVe au XXe siècle.

Deux grandes fêtes de Cuenca

  • Fêtes de San Mateo, du 18 au 21 de septembre (déclarées d’intérêt touristique régional). Ses fêtes remémorent la « conquista » de Cuenca, la reconquête par Alfonso VIII. Pendant ces festivités, les « peñas » remplissent les rues de couleurs, de musique et de la traditionnelle « zurra », une boisson à base de vin, fruits et autres ingrédients secrets. On court aussi après des vachettes dans une arène improvisée de la Grande Place.
  • Semana Santa, la Semaine Sainte, déclarée d’Intérêt Touristique International.

Le saviez-vous ?

Un habitant de Cuenca est appelé un conquense.

Cuenca dans l’histoire

Maure, redevenue espagnole sous le roi Alfonso VIII le Noble (1155-1214), Cuenca vit de ses activités principales : l’élevage, l’industrie lainière, qui se diversifient vers l’exploitation forestière et la fabrication du très prisé papier, principalement au XVIIIe siècle.

Subissant l’occupation anglaise pendant la guerre de Succession (1701-1714) qui opposa la France et l’Espagne pour le trône d’Espagne, elle accueille finalement en 1706 Felipe V l’Animoso (1683-1746), que nous connaissons en France comme Philippe le Brave, petit-fils de Louis XIV, qui, sous le nom de Felipe de Borbón, fut le premier roi d’Espagne de la dynastie des Bourbons.

L’avis de Beatriz

La caractéristique de Cuenca est sa beauté. Elle évoque d’une part, l’harmonie entre la nature et l’architecture et d’autre part, son importante histoire qui a laissé derrière elle un héritage culturel et monumental exceptionnel. Par ailleurs, le 7 décembre 1996, la ville de Cuenca a été nommée patrimoine de l’humanité par l ‘UNESCO.

L’accès à la vieille ville de Cuenca se fait par le pont Saint Paul, le passage est assez impressionnant. Construit en 1533 et 1589, il s’effondre par la suite et fut reconstruit en 1902. Il fait 60 mètres de long et est fait de fer et de bois.

En le traversant, vous pourrez observer les fameuses maisons suspendues (Las casas colgadas). Ce sont les édifices les plus emblématiques et connues de Cuenca. On ne sait pas à quand remonte leur origine, elles seraient musulmanes pour certaines et médiévales pour d’autres (XIVe et XVe siècles). Actuellement, il y a 3 maisons, elles ont été restaurées au XXe siècle.

D’ailleurs, on y trouve le Musée d’art abstrait espagnol et un restaurant typique, la Casa de la Sirena. Plusieurs autres musées sont à visiter comme le musée de Cuenca, la fondation Antonio Pérez, le musée des sciences, le trésor de la cathédrale, etc.

Pour la suite de la balade, je vous conseille (avec une carte) de monter dans la rue San Pedro et vous aurez un panorama sur la vieille ville, le pont et le couvent de Saint Paul. Avec le montagnes, le ciel, le soleil bleu c’est magnifique !