Etudier en Espagne : quelle scolarité, quel enseignement supérieur ? 🏫

Vous avez décidé de partir étudier en Espagne ?

Voici un petit guide pour vous aider à comprendre le système éducatif espagnol.

Système éducatif espagnol

Source : Ministère espagnol de l'éducation et de la formation professionnelle
Source : Ministère espagnol de l’éducation et de la formation professionnelle

L’école maternelle en Espagne

En Espagne, l’école étant obligatoire de 6 ans à 16 ans, l’entrée à l’école maternelle n’est pas requise.

L’enseignement maternel appelé « educacion infantil temprana » ou familièrement « parvulitos » se déroule dans le CEIP (Centro de Educación Infantil y Primaria = Établissement d’Education Infantile et Primaire, nommé souvent Colegio ~ Petite Section) il est composé de:

  • Primer año (petite section maternelle, 3 ans)
  • Segundo año (moyenne section maternelle, 4 ans)
  • Tercer año (grande section maternelle, 5 ans)

Après cela, ils rentrent en « primero de primaria » qui correspond au CP en France.

L’école primaire en Espagne

L’enseignement primaire espagnol se déroule en six années dans le CEIP (Centro de Educación Infantil y Primaria = Établissement d’Education Infantile et Primaire, nommé souvent Colegio ~École) :

  • Primero de primaria
  • Segundo de primaria
  • Tercero de primaria
  • Cuarto de primaria
  • Quinto de primaria
  • Sexto de primaria(6e) (Collège)

L’enseignement secondaire en Espagne

L’enseignement secondaire est composé de l’ESO qui dure 4 années et du Bachillerato qui dure 2 ans, tout se déroule dans le IES (Instituto de Educación Secundaria = Institut d’éducation secondaire, souvent appelé Instituto soit l’équivalent du Collège en France) :

  • Primero de la ESO (5e)
  • Segundo de la ESO (4e)
  • Tercero de la ESO (3e)
  • Cuarto de la ESO (2de) (Lycée)

Après « Cuarto de la ESO » s’ils obtiennent le diplôme, ils peuvent quitter le lycée où ensuite, ils accèdent au « Bachillerato ». Au « Bachillerato », ils choisissent une section entre « ciencias y tecnología » (scientifique), « ciencias sociales » (sciences économiques et sociales), « humanidades » (littéraire) ou « Artes » (art appliqué).

  • Primero de Bachillerato (1re) (Lycée)
  • Segundo de Bachillerato (terminale) (Lycée)

Après « Segundo de Bachillerato », les notes obtenues dans ces années sont rassemblées pour avoir une moyenne. Cette moyenne permet avec la « Selectividad » ou « PAEU » (Examen d’entrée à l’université) de faire des études supérieures. Chaque université proposant une note moyenne minimale différente, il est important d’avoir une bonne note pour pouvoir aller dans l’université de son choix.

Depuis l’année scolaire 2017-2018 la « Selectividad » n’existe plus, la religion ou une matière facultative seront obligatoires et compteront pour la moyenne et des évaluations organisées par seront réalisées pour obtenir le diplôme à la fin des études de l’ESO et du Bachillerato.

Organisation du système d’enseignement supérieur espagnol

Les universités espagnoles ont adopté l’équivalent du système LMD en France et se décompose ainsi :

  • Grado (= licence)
  • Master
  • Doctorado

Par la Constitution de 1978 toujours en vigueur, le système universitaire espagnol est basé sur :

  • le principe d’autonomie des universités
  • la répartition des compétences entre l’Etat et les communautés autonomes

Les types d’établissements d’enseignement supérieur en Espagne

L’enseignement supérieur en Espagne est assuré par divers types d’établissements publics ou privés. Il faut cependant distinguer les établissements qui délivrent des titres et diplômes officiels et les autres établissements.

Etablissements délivrant des diplômes officiels reconnus dans toute l’Espagne

  • Les universités publiques espagnoles
  • Ces universités sont financées par les subventions des communautés autonomes, par les droits d’inscription des étudiants ainsi que par les ressources issues de leurs activités. Ces universités délivrent des diplômes officiels et des diplômes qui leur sont propres.

    A noter que 2 de ces universités restent à la charge de l’Etat : l’université d’enseignement à distance (UNED) et l’université internationale Menendez Pelayo (IUMP).

  • Les universités privées espagnoles
  • En Espagne, l’enseignement privé détient une part presque aussi importante que l’enseignement public. En effet, l’Espagne est un pays à 80% catholique (source : France Diplomatie), c’est pour cette raison qu’une grande partie des parents pratiquant cette religion inscrivent leurs enfants dans des écoles pratiquant la religion catholique.

    Ces universités sont financées par les contributions des étudiants et ont leurs propres règles de fonctionnement et d’organisation.

  • Les universités qui relèvent de l’église
  • Créées par décision conjointe de l’Etat espagnol et du Saint Siège, leur financement est assuré par les droits d’inscription des étudiants ainsi que par des subventions de l’Eglise.

    Elles ont leurs propres règles d’organisation et de fonctionnement et délivrent non seulement les mêmes diplômes que les deux autres catégories d’universités mais également des diplômes ecclésiastiques.

  • Les centres privés intégrés
  • Ces centres délivrent des diplômes universitaires espagnols officiels par le biais d’une convention signée avec une université. Ce sont en fait des centres intégrés à l’université qui sont régis par leurs propres règles d’organisation et de fonctionnement.

Les autres établissements

  • Les centres étrangers
  • Ces centres étrangers peuvent s’établir en Espagne pour assurer des enseignements de niveau universitaire conformes aux systèmes d’éducation en vigueur dans leur pays.

    Ces centres doivent appliquer la législation du pays dont ils relèvent et fournir des programmes d’enseignement et des diplômes reconnus dans ce pays.

  • Les centres privés
  • Ce sont des centres légalement reconnus, même s’ils délivrent des diplômes qui n’ont pas un caractère officiel et déterminent librement leurs programmes d’études. Pour y accéder, vous devez en principe seulement justifier du baccalauréat et de façon exceptionnelle se présenter à des épreuves spécifiques d’accès.

    Le corps enseignant est essentiellement constitué de professionnels qui assurent une formation plus pratique que théorique et les programmes sont ajustés à la demande du marché.

    L’augmentation de la demande des entreprises pour ce type de formations a conduit dans les dernières années à un accroissement de ces centres.

Comment accéder à l’enseignement supérieur en Espagne ?

Pour s’inscrire dans un établissement d’enseignement supérieur public ou privé, les étudiants espagnols doivent être reçus aux épreuves d’aptitude pour l’accès à l’université : la « Evaluación de Bachillerato para el Acceso a la Universidad » (EBAU ou EvAU dans sa version abrégée : « Evaluación para el Acceso a la Universidad »), autrefois connue sous le nom de selectividad.

Tous les étudiants, quel que soit leur lieu de résidence et quel que soit le centre où ils se sont présentés aux épreuves de la selectividad, peuvent, s’ils ont obtenu une note suffisante pour accéder à un cursus déterminé, choisir l’université de leur choix.

Peuvent également accéder à une formation supérieure en Espagne, « sous réserve qu’ils soient en outre admis aux épreuves EBAU (ou EvAU) spécifiques organisées à leur attention » :

  • les élèves de nationalité étrangère qui ont été reçus dans leurs pays à des formations équivalentes au « Bachillerato » (baccalauréat français par exemple).
  • les élèves de nationalité espagnole ayant suivi les cours dans un lycée étranger situé en Espagne ou son équivalent dans un établissement d’enseignement secondaire implanté à l’étranger.

Les universités espagnoles peuvent aussi accueillir des personnes âgées de plus de 25 ans qui ne disposent pas du niveau baccalauréat, sous réserve qu’elles réussissent les épreuves d’admission spécifiques organisées par les universités.

Enfin, les élèves qui ont suivi des études professionnelles peuvent accéder directement aux études qui conduisent à la délivrance des diplômes de 1er cycle (30 % des places offertes par les universités leur étant réservées). Ils ne pourront toutefois intégrer un second cycle qu’après avoir été reçus aux épreuves EBAU (ou EvAU). (Source partielle : Wikipedia)

Les indispensables