GAUDI, célèbre architecte catalan de Barcelone : sa vie, ses bâtiments

Qui était Gaudí ? Gaudí est associé à Barcelone et la ville à lui ! Voici l’occasion d’en savoir plus sur son oeuvre, son architecture, sa vie et quelques citations à replacer en société 😉

Antoni Gaudí i Cornet (25 juin 1852 – 10 juin 1926) est un architecte catalan, né au « Mas de la Calderera » à Reus dans la province de Tarragone, mais qui fit ses études et travailla toute sa vie à Barcelone.

Gaudí : son oeuvre

Diplômé de l’École d’architecture de Barcelone en 1878, il travaille dès ses débuts avec l’architecte Josep Fontsere sur le projet du Parc de la Ciutadella. La carrière de Antonio Gaudí commence vraiment en 1883, avec le début de l’édification de la Casa Vicens.

Casa Vicens, Barcelona, Spain

Jeune architecte, Antonio Gaudí est d’abord inspiré par Eugène Viollet-le-Duc (sa première influence) mais bien vite, il rompt avec le modèle et se fait remarquer par son originalité et sa fantaisie. Dès ses premiers projets, Antonio Gaudí fait cohabiter architecture et mobilier. Inscrit dans la mouvance de l’Art nouveau alors en vogue en Europe, Antonio Gaudí sera rapidement le porte-étendard du modernismo, qui en est la variante espagnole (deuxième influence).

Les principales caractéristiques de son courant sont l’inspiration dans les formes, la géométrie et les couleurs de la nature.

Grâce à sa rencontre avec Eusebi Güell, riche industriel, Antoni Gaudí créera un palais en 1889 (Palau Güell) lequel sera inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO tout comme la Casa Milà construite en 1907 ou le Parc Güell qu’il aménagea de 1900 à 1914.

Je prévois dès maintenant mon hôtel à Barcelone

Oeuvres principales d’Antonio Gaudí

  • El Capricho (1883-1885)
  • Casa Vicens (1883-1888)
  • Palau Güell (1885-1889)
  • Col.legi de Santa Maria de Jesús (1889-1894)
  • Santa Coloma de Cervelló (1898-1915)
  • Casa Calvet (1899-1904)
  • Bellesguard (1900-1909)
  • Casa Batlló (1904-1906)
  • Casa Batlló (de Gaudí), Barcelone (photo : angelo23)
    Casa Batlló (de Gaudí), Barcelone (photo : angelo23)
  • Casa Milà (La Pedrera) (1905-1907)
  • Parc Güell (1900-1914)
  • Sagrada Familia (1884-1926)
  • Colegio Teresiano (Barcelona)
  • Palacio Episcopal (Astorga)
  • Casa de Botin (León)

Quelles écoles d’architecture en Espagne ? La liste…

Gaudi et la Sagrada Familia

En 1883 Antonio Gaudí est choisi pour entreprendre la construction d’une cathédrale dédiée à la Sainte Famille, la Sagrada Familia, financée par des dons privés. Jusqu’à sa mort (le 10 juin 1926), Antonio Gaudí se concentrera sur ce projet qu’il considère comme le projet de sa vie. La construction s’avéra problématique, elle fut notamment interrompue en 1914 par manque de moyens.

sagrada familia

De son vivant ne seront réalisés que le choeur et la façade du transept sud (la tour San Barnabé et la façade de la Nativité). Ce monument inachevé est aujourd’hui encore en travaux qui sont toujours subventionnés grâce aux dons de particuliers ; ces dernières années ont vu des avancées considérables dans sa construction. Située, à l’époque, au milieu des champs, elle est aujourd’hui entourée par la ville.

Antonio Gaudí : une reconnaissance tardive

ANTONIO GAUDI L’oeuvre d’Antonio Gaudí fut très critiquée par nombre de ses contemporains, qui surnommèrent la Casa Milà, la Pedrera (la carrière), afin d’en souligner l’aspect organique, voire l’absence de ce qui était alors considéré comme de la véritable architecture. George Orwell, de passage à Barcelone durant la guerre civile espagnole, fut également très critique à l’égard de l’architecture moderniste.

Ses principaux soutiens furent ses clients, le monde ecclésiastique (Association des Dévots de San Jose) et la bourgeoisie industrielle catalane (Eusebi Guell en particulier).

Ce n’est que longtemps après sa mort que l’œuvre d’Antoni Gaudí fut reconnue et appropriée par les barcelonais, qui le considèrent aujourd’hui comme l’un des plus brillants enfants de la Catalogne. Aujourd’hui, ses constructions et particulièrement la Sagrada Familia, figurent parmi les meilleurs atouts du tourisme barcelonais. Antoni Gaudí est désormais considéré à la fois par les spécialistes et le grand public. Francesc Pujols, qui fut un des premiers à le reconnaître, lui a consacré un livre en 1927.

Fervent nationaliste catalan, Antoni Gaudí n’hésitait pas à braver l’interdiction de parler catalan en public, ce qui lui valut un jour d’être arrêté et jeté en prison. Mais cette ferveur nationaliste se mua à la fin de sa vie en une ferveur catholique, coïncidant à la fois avec la difficile progression du chantier de la Sagrada Familia et avec d’importantes difficultés financières résultant notamment de son isolement progressif.

Vêtu avec de vêtements élimés et usés, personne n’a reconnut en lui le célèbre architecte lorsqu’il fut renversé par un tramway. Il mourut des suites de cet accident quelques jours plus tard, dans un hôpital où il aura été conduit trop tard. Il eut cependant droit à un hommage justifié de sa ville qui l’enterra dans la crypte de la Sagrada Familia.

Procès en béatification de Gaudi

Un procès en béatification d’Antonio Gaudí a été ouvert au Vatican en 2003. L’analyse du dossier de l’architecte catalan, auquel certains documents prêtent des dons mystiques, est en cours et devrait prendre quelques années.

Citations, « Gaudi a dit »…

  • « L’architecture est le premier des arts plastiques, la sculpture et la peinture procèdent d’elle. Sa suprématie vient de la lumière. L’architecture est la mise en ordre de la lumière, la sculpture est jeu avec la lumière, la peinture, reproduction de la lumière par la couleur qui est la décomposition de celle-ci. »

  • « La structure qui sera celle de la Sagrada Familia, je l’ai essayée d’abord pour la Colonie Güel. Sans cet essai préalable, je n’aurais jamais osé l’adopter pour le Temple (Sagrada Familia). »

  • « Pour qu’une œuvre d’architecture soit belle, il faut que tous les éléments possèdent une justesse de situation, de dimensions, de formes et de couleurs. »

  • « (Le Corbusier) La maquette que j’ai vue de cet architecte est un assemblage de parallélépipèdes, on dirait le quai d’une gare où l’on décharge des caisses d’emballage, quelques-unes d’entre elles évoquent des rayonnages. Cet homme possède une mentalité de menuisier. »

    (Source)