Grammaire d’espagnol CAPES : la proposition subordonnée de condition

Vous préparez le concours du CAPES d’espagnol ? Voici une fiche de grammaire comparée espagnol-français sur la proposition subordonnée de condition. Bonnes révisions !

La proposition subordonnée conditionnelle est une phrase complexe (en opposition à une phrase simple) car elle comporte plusieurs verbes.

Qu’est-ce qu’une proposition subordonnée de condition ?

C’est une subordonnée de type « si A, B » c’est-à-dire que la réalisation de l’événement de la principale B dépend de la réalisation de l’événement de la subordonnée A.

Le choix du mode et du temps va donc dépendre du locuteur : à quel point il juge possible le degré de réalisation.

4 cas selon la perception du locuteur

Condition réalisée ou condition réalisable selon la perception du locuteur

Dans ces cas, l’espagnol et le français fonctionnent de la même manière :

  • condition réalisée : la subordonnée est à l’imparfait de l’indicatif et la principale l’est aussi.

Ex : « A cette époque, si je le pouvais, je fais des dessins. »
« En aquella época, si lo podía, hacía dibujos. »

  • condition réalisable : la subordonnée est au présent de l’indicatif et la principale est au futur de l’indicatif.

Ex : « Si je peux, je ferai des dessins. »
« Si puedo, haré dibujos. »

Condition difficilement réalisable ou non réalisée

Dans ce cas, l’espagnol et le français fonctionnent différemment :

En français
  • En français. Condition difficilement réalisable ou irréelle dans le PRESENT : la subordonnée est à l’imparfait de l’indicatif et la principale est au conditionnel présent.

Ex : « Si je le pouvais, je ferais des dessins. »

  • Condition non réalisée ou irréelle dans le PASSE : la subordonnée est au plus-que-parfait de l’indicatif et la principale est au conditionnel passé.

Ex : « Si j’avais su, je ne serais pas venu. »

En espagnol
  • En espagnol. Condition difficilement réalisable ou irréelle au PASSE : la subordonnée est à l’imparfait du subjonctif et la principale est au conditionnel présent.

Ex : « Si pudiera/pudiese, daría un paso. »

  • Condition non réalisée ou irréelle dans le PASSE : la subordonnée est au plus-que-parfait du subjonctif et la principale au conditionnel passé OU au plus-que-parfait du subjonctif également.

Ex : « Si hubiera/hubiese podido, habría/hubiera/hubiese dado un paso. »

Remarque

Dans la langue orale, le français et l’espagnol proposent d’autres possibilités dont la plus répandue : utiliser dans la principale le présent de l’indicatif à la place du futur de l’indicatif quand la condition est réalisable ou irréelle du passé.

Ex : « Si puedo, doy un paso. » / « Si lo sé, no vengo. »

Deux ouvrages que je vous recommande pour réviser