Picasso et Guernica : l’histoire du tableau

Guernica est une ville de la province de Biscaye, au Pays Basque espagnol. Son nom complet et officiel est Guernica y Luno Gernika-Lumo en basque).

Guernica est également le nom d’un des plus célèbres tableaux de Pablo Picasso.

Picasso, "Guernica" (photo : magal (Manuel Galrinho))
Picasso, « Guernica » (photo : magal (Manuel Galrinho))

Capitale religieuse historique du Pays Basque espagnol, Guernica est tristement célèbre pour sa destruction, le 26 avril 1937 pendant la guerre d’Espagne, par les aviateurs de la légion Condor, envoyée par Hitler au secours du général Franco.

Ce premier bombardement terroriste de l’histoire a choqué et inspiré de nombreux artistes : Guernica est également le nom d’un des plus célèbres tableaux de Pablo Picasso, une des plus violentes sculptures de René Iché et d’un des poèmes de Paul Éluard sous le titre de « La victoire de Guernica « .

Une plaque rappelle les paroles formulées en 1936 par José Antonio Agirre, premier président du gouvernement basque du Pays basque espagnol.

« Devant Dieu humilié debout sur la terre basque en souvenir des ancêtres sous l’arbre de Gernika devant vous représentants du peuple je jure d’accomplir fidèlement ma mission. »

La cérémonie se déroulait traditionnellement sous un chêne devenu le symbole de la liberté du peuple basque. En effet, ce rassemblement se perpétue depuis des temps immémoriaux et fut l’un des premiers témoignages de démocratie où jadis élus du peuple et anciens de toute la Biscaye se réunissaient.

Le chêne qui accueillait les premières Juntas de la Seigneurie de Biscaye s’est affirmé au fil des siècles comme le symbole de l’existence d’un peuple et des institutions face aux avatars de l’histoire que les basques ont connus dans leur passé en tant que collectivité.

L’Arbre de Guernica a dépassé le cadre géographique de la Biscaye pour devenir le point de référence de tout le Pays Basque.

Le 26 avril 1937, jour de marché, quatre escadrilles de la légion Condor, protégées par des avions de chasse italiens, procèdent au bombardement de la ville de Guernica afin de tester leurs nouvelles armes. L’attaque commence à 16h30, aux bombes explosives puis à la mitrailleuse et enfin aux bombes incendiaires.

Après avoir lâché quelques 50 tonnes de bombes incendiaires, les derniers avions quittent le ciel de Guernica vers 19h45. Après le massacre, 20% de la ville était en flammes et l’aide des pompiers s’avérant inefficace, le feu se propagea à 70% des habitations.

Ce bombardement a été longtemps considéré comme le premier raid de l’histoire de l’aviation militaire moderne sur une population civile sans défense.

Selon le journaliste britannique C. L. Steer, correspondant à l’époque du Times, 800 à 3000 des 5000 habitants de Guernica périrent. Le chiffre donné par le gouvernement basque fait état de 1654 morts et de plus de 800 blessés.

Picasso et Guernica

Pablo Picasso peindra l’horreur de cet évènement à travers ce tableau devenu célèbre. À Otto Abetz, l’ambassadeur nazi à Paris qui lui aurait demandé, un peu indigné, lors de son exposition, si c’était lui qui avait fait cela, Picasso aurait répondu : « Non, c’est vous ».

En savoir plus sur Picasso et Guernica
En savoir plus sur Picasso et Guernica

L’historien espagnol Pío Moa affirme que ce tableau avait été commandé à Picasso, partisan des Brigades internationales, trois mois avant le bombardement (Source).

Aujourd’hui encore, Guernica, cette oeuvre de Picasso, fait l’objet de commentaires, études et analyses de la part de nombreux élèves.