Voyage aux Iles Canaries en photos, vidéos

Voyage aux Iles Canaries - La Gomera, Iles Canaries (photo : Dhcanino)

Les îles Canaries (en espagnol Islas Canarias) sont une communauté autonome espagnole située dans l’océan Atlantique à l’ouest du Maroc. Elles sont composées de deux provinces : Las Palmas de Gran Canaria et Santa Cruz de Tenerife et font partie des régions ultra-périphériques de l’Union Européenne.

A noter que les îles Canaries sont reconnues par l’Union Africaine comme territoire africain occupé par une puissance étrangère.

Localiser les Iles Canaries

L’archipel des îles Canaries comprend 7 îles principales réparties en trois groupes :

Carte Iles Canaries

Photos des Iles Canaries

Sand Dunes in Gran Canaria
Playa de Amadores.Fotos Aéreas "Costa turística de Mogán" Gran Canaria Islas Canarias
Guide Le naturisme aux Canaries - Où aller ? Les plages, île par île
Téléchargez mon Guide Le naturisme aux Canaries – Où aller ? Les plages, île par île
gran canaria
Faro de Maspalomas, Gran Canaria, Espana

Louer une voiture aux Iles Canaries

Si vous comptez louer une voiture, consultez les règles de circulation à respecter en Espagne !

Les Iles Canaries, île par île

La population des îles Canaries est concentrée principalement dans les deux grandes îles de l’archipel : Tenerife et Grande Canarie.

Guide Le naturisme aux Canaries - Où aller ? Les plages, île par île
Téléchargez mon Guide Le naturisme aux Canaries – Où aller ? Les plages, île par île

Lanzarote, Fuerteventura et Grande Canarie forment la province de Las Palmas. Tenerife, La Gomera, La Palma et El Hierro forment la province de Santa Cruz. Ces îles présentent des caractères géologiques et des configurations très différents :

  • Lanzarote a un relief fortement marqué par un volcanisme récent et encore actif ;
  • Fuerteventura est assez plate et surtout, très aride : elle est la plus proche du Sahara ;
  • Grande Canarie est une île massive, de forme arrondie avec un relief montagneux marqué et assez confus ;
  • Tenerife est la plus grande île ; elle est dominée par un volcan actif situé en son centre, le Teide, qui est le plus haut sommet d’Espagne ;
  • Gomera, proche de Tenerife, est une petite île au relief très morcelé, avec des vallées sans communications faciles entre elles, à tel point que ses habitants ont inventé un extraordinaire langage sifflé, le silbo, pour communiquer ;
  • La Palma est montagneuse, c’est la plus humide et la plus boisée des îles de l’archipel ;
  • El Hierro est la plus petite, la plus lointaine et la moins connue.

L’archipel des îles Canaries comprend également des îles secondaires moyennes : La Graciosa (habitée), Alegranza, Los Lobos, Montaña Clara, Roque del Este, Roque del Oeste (La Graciosa, Alegranza, Montaña Clara, Roque del Este et Roque del Oeste forment l’archipel de Chinijo). Des îlots et rochers sont également présents : Anaga, Garachico, Salmor…

Le saviez-vous ?

Les îles Canaries tirent leur nom du latin Canariae Insulae (« îles aux chiens ») ; ce nom s’appliquait initialement à la seule Grande Canarie (Canaria Insula). Il vient des grands chiens sauvages (canes) que les premiers explorateurs ont découvert sur l’île.

Christophe Colomb vécut sur les Iles Canaries et y fit escale pendant son voyage de découverte de l’Amérique.

Comment arriver sur les Iles Canaries ?

Un aéroport international est disponible sur l’île de Las Palmas : à 18 km de la capitale Las Palmas (Source).

Vidéo des îles Canaries

L’île d’El Hiero

EL HIERRO
Localisation de l’île d’El Hierro parmi les Iles Canaries

El Hierro, également connue sous le nom d’île de Fer ou Ferro, est la plus petite et la plus occidentale des îles Canaries. El Hierro est connue en Espagne pour les lézards géants qui y vivent et elle a d’ailleurs été déclarée Réserve de la Biosphère.

El Hierro est à 60 km au sud de La Palma et sa capitale est Valverde. Son altitude maximale est de 1 501 m et sa superficie de 287 km². On compte moins de 10000 habitants qui vivent à l’année sur l’île d’El Hierro (source partielle).

Nature et sports à El Hierro

La nature d’El Hierro réunit les conditions idéales pour pratiquer de nombreux sports , comme :

  • la plongée sous-marine : la richesse de ses fonds marins en fait l’un des sports préférés des touristes.
  • le surf : les vagues de l’Atlantique et quelques plages de l’île sont parfaites pour ce sport ainsi que le windsurf ou le kitesurf.
  • la spéléologie : les grottes naturelles formées dans le sol volcanique permettent aux amateurs et passionnés de mieux découvrir El Hierro.
  • la randonnée : il est possible de parcourrir de nombreux chemins de randonnée pour découvrir l’île à pied.
  • le VTT : comme pour la randonnée, des chemins habilités existent pour se promener à travers la nature d’El Hierro.

La gastronomie et l’offre culturelle d’El Hierro sont intéressantes cependant la difficulté réside dans la recherche d’un logement. La demande est bien supérieure à l’offre. Il vous faudra donc bien réserver à l’avance votre petit hôtel, votre appartement ou votre gîte rural. L’avantage, en revanche, est que vous serez loin du tourisme de masse et profiterez donc de vacances tranquilles.

Le focus PRO : l’impact de la série « Hierro » sur le tourisme de l’île (rapport)

El Hierro

María Piñero Suárez, étudiante à l’université de La Laguna à Santa Cruz de Tenerife dans les Iles Canaries, propose (en anglais) son mémoire de fin de Master consacré à la l’impact de la série « Hierro » sur le tourisme de l’île d’El Hierro.

En résumé, voici ses conclusions et quelques éléments à retenir :

  • El Hierro est l’avant-dernière île de l’archipel des Canaries en terme de volume touristique (en queue de peloton : La Gomera) : 1% des passagers aériens qui arrivent dans les Canaries atterrit à El Hierro.

« L’absence de grands nombres de touristes vient du fait que ce que l’île a à offrir est très éloigné du concept de tourisme de masse. El Hierro se positionne comme une destination basée sur la nature, le tourisme actif, la culture et la ruralité (site officiel du tourisme d’El Hierro, 2018). Elle propose des espaces naturels, des sites de plongée pour la plongée sous-marine, la plongée avec tuba et l’apnée, des zones de vol pour le parapente, une multitude de chemins et de sentiers pour les amateurs de randonnée et de vélo, des zones de baignade pour se rafraîchir, une multitude de points de vue, plusieurs villages à visiter et de nombreuses traditions et festivités à découvrir. C’est pourquoi on pense généralement qu’El Hierro doit privilégier la qualité plutôt que la quantité en matière de tourisme. »

« En outre, les cinq principales raisons pour lesquelles les touristes choisissent El Hierro comme destination de vacances sont, par ordre de pertinence, les paysages, le cadre environnemental, la tranquillité, la mer et l’authenticité. »

Voilà une île bien loin du tourisme de masse et cela me donne envie d’y aller prochainement 😉

  • La série a-t-elle eu un impact sur le tourisme d’El Hierro ? Réponse courte : oui, à la hausse.
  • Les Français représentaient environ 15% des touristes en 2020 contre… 1,9% en 2019 ! Et pourtant 2020 était l’année de la pandémie de Covid-19.
  • Grâce à la série, l’offre touristique a été élargie (parcours, cartes sur les traces de la série par exemple), enrichie et même repensée afin que l’île d’El Hierro soit réellement perçue comme une destination touristique.
  • Attention cependant, l’île n’étant pas préparée à cela, tourismophobie provoquée par les nuisances (bruit, trafic routier, dégradation environnementale, coût de la vie, logistique) et manque d’infrastructures hôtelières se font ressentir : 21 établissements d’hébergement seulement sur El Hierro ! Oui, il va falloir réserver sa chambre bien en amont… Je note pour moi aussi, hum.
  • Au niveau culturel, la série a permis d’ouvrir à la culture spécifique d’El Hierro :

« En outre, un grand intérêt s’est manifesté pour les traditions et les coutumes de l’île et les plus importantes ont été connues (comme la Bajada de la Virgen). En outre, la manière d’être des Herreños et leur idiosyncrasie ont été reflétées, de manière très fidèle à la réalité. »

  • L’autrice du mémoire propose, notamment, d’augmenter les capacités d’hébergement et sur ce point je diffère car cela serait détourner les valeurs recherchées par les visiteurs actuels de la destination (« la nature, le tourisme actif, la culture et la ruralité »). Or, il s’agit là d’un tourisme de qualité comparé à d’autres endroits, il serait dommage de transformer la paisible île d’El Hierro en grosse industrie touristique.
  • Pour terminer, on trouvera une bibliographie et revue de liens autour du thème exposé.

Selon moi, il pourrait être intéressant de favoriser les échanges avec des blogueurs (je me porte candidate !), les faire venir afin qu’ils mettent ensuite en avant El Hierro à un niveau permettant de préserver la qualité du tourisme, de favoriser un « micro tourisme de qualité » sans dénaturer l’identité de l’île plutôt que voir arriver une déferlante liée à des campagnes de publicité sur les grands médias. Dans ces conditions, les touristes ne seront bien entendu pas les mêmes dans leurs attentes et leurs habitudes de voyage.

L’île de La Palma

La Palma est une île des Canaries. Elle est montagneuse et c’est l’île la plus boisée de l’archipel. Les îles Canaries sont probablement connues depuis l’antiquité sous le nom d’Îles Fortunées.

Où se trouve La Palma ? Localisation

La Palma est située à 60 km à l’ouest de Tenerife à 28°40′ de latitude Nord et 17°52′ de longitude Ouest. Sa surface est d’environ 700 km² et son altitude maximale 2 423 mètres (volcan Taburiente).

La population de La Palma est d’environ 85 000 habitants dont 18 000 dans la capitale, Santa Cruz de La Palma. La population des Canaries est concentrée dans les deux grandes îles de Tenerife et de Grande Canarie.

Le méridien de Ferro (20° à l’ouest du méridien de Paris, dans les anciennes références) effleure La Palma à l’ouest.

Quelles villes et villages à La Palma ?

L’île de La Palma est divisée en 14 municipalités :

  • Barlovento
  • Breña Alta
  • Breña Baja
  • Fuencaliente
  • Garafía
  • Los Llanos de Aridane
  • El Paso
  • Puntagorda
  • Puntallana
  • San Andrés y Sauces
  • Santa Cruz de La Palma
  • Tazacorte
  • Tijarafe
  • Villa de Mazo

Géologie de La Palma

Volcan de Taburiente (La Palma)

La Palma est une île volcanique en activité. Elle est constituée de réservoirs d’eau emboîtés. L’eau de pluie est stockée dans une roche poreuse et risque de provoquer une forte pression en cas d’éruption, risquant de dépasser la résistance mécanique des matériaux. Le glissement de terrain ainsi déclenché, s’il a lieu sur la totalité de l’île, pourrait être dévastateur et éventuellement produire un important tsunami.

Économie de La Palma

La production agricole de bananes est la ressource économique la plus importante de La Palma. 50 km² de plantations de bananiers produisent 150 000 tonnes de bananes par an.

Astronomie à La Palma

Du fait d’un climat optimum et d’une altitude élevée (2 000 à 2 420 m), plusieurs observatoires ont été installés sur l’île de La Palma.

  • Roque de los Muchachos, au dessus de Nuées (1 000 à 2 000 m)
  • Isaac Newton Group (ING), 3 télescopes : 4.2 m William Herschel, 2.5 m Isaac Newton, 1 m Jacobus Kapteyn.
  • 2.5 m Nordic Optical Telescope (NOT)
  • 4 télescopes de 0,5 à 2 m : Dutch Open (DOT, NL) & général, Mercator 1½ m, Liverpool 2 m.
  • 1 m télescope solaire de la Suède (SST).
  • Carlsberg Meridian Telescope (CMT).
  • 17 m MAGIC télescope (télescope Tcherenkov, radiations gamma).
  • 3.6 m Telescopio Nazionale Galileo (TNG).
  • 4.2 m William Herschel (ING).
  • 10.4 m Gran Telescopio Canarias.

Brève histoire de La Palma

Les premiers habitants de l’île étaient les Guanches, probablement venus d’Afrique du Nord à l’âge de pierre. Ces peuplades s’ignoraient d’une île à l’autre et ne savaient pas naviguer.

La Palma fut conquise par Alonso Fernandez de Lugo en 1493. C’est d’ailleurs sur une région de cette île (Aceró, aujourd’hui La Caldera de Taburiente) que régna le roi guanche Tanausu qui, piégé par les Castillans et un membre de sa famille, mourrut en captivité lors de son voyage vers l’Espagne.

La ville de Las Palmas (de Grande Canarie)

LAS PALMAS DE GRAN CANARIA

Las Palmas de Gran Canaria est une municipalité et la capitale de la province de Las Palmas, dans les îles Canaries, (Espagne). Las Palmas de Gran Canaria se situe dans le nord-est de l’île de Gran Canaria et est la plus grande ville de l’archipel (Las Palmas de Gran Canaria s’étend sur près de 10 km entre le ravin de Guiniguada au sud et la presqu’île d’Isleta au nord).

Las Palmas de Gran Canaria, également connue pour son célèbre carnaval qui se prolonge pendant des semaines au mois de février, est le centre administratif et économique de l’île. Elle se relaie tous les quatre ans avec Santa Cruz de Tenerife située sur l’île voisine pour gouverner l’archipel.

Que faut-il voir à Las Palmas de Gran Canaria ?

LAS PALMAS DE GRAN CANARIA
  • La cathédrale des îles Canaries commencée au début du XVIème siècle et terminée au XIXème siècle. Elle est le siège de l’évêché des îles Canaries.
  • La Casa Colón, l’ancien palais des premiers gouverneurs de l’île où séjourna Christophe Colomb et qui abrite aujourd’hui un musée qui retrace les expéditions vers le nouveau monde.
  • Le musée Canario dans lequel on peut voir d’importants vestiges de l’époque des Guanches.
  • La promenade Paseo de las Canteras qui longe une des plus belles plages urbaines au monde, la Playa de las Canteras.
  • Le musée d’art moderne Centro Atlántico de Arte Moderno.
  • Le fort, Castillo de la Luz, construit au XVIe siècle pour protéger Las Palmas de Gran Canaria des attaques des pirates et où sont présentées aujourd’hui des expositions temporaires.

Démographie de Las Palmas de Gran Canaria

Au XXe siècle Las Palmas de Gran Canaria a connu une forte croissance démographique. Beaucoup de personnes sont arrivées dans les années 50 et 60 de la campagne de Gran Canaria ainsi que des îles voisines, en particulier de Fuerteventura et Lanzarote pour travailler dans les secteurs économiques et administratifs.

Personnalités liées à Las Palmas de Gran Canaria

  • Javier Bardem, acteur espagnol
  • Benito Pérez Galdós, écrivain espagnol
  • Sven Giegold, politicien allemand
  • Mateo Gil, cinéaste espagnol
  • Alfredo Kraus, ténor espagnol
  • Juan José Armas Marcelo, écrivain espagnol
  • Juan Negrín, président républicain

Histoire de Las Palmas de Gran Canaria

La fondation de la ville de Las Palmas de Gran Canaria remonte au 24 juin 1478, lorsque le capitaine castillan Don Juan Rejón a commencé la conquête de l’île de la Grande Canarie. La ville, initialement baptisée El Real de Las Palmas, fut fondée à l’emplacement d’une importante palmeraie, ce qui lui donna son nom. La lutte pour l’île avec les aborigènes Guanches dura cinq ans et beaucoup de vies furent perdues des deux côtés jusqu’à ce que l’île de Gran Canaria fut enfin intégrée à la couronne espagnole en 1483.

Cathédrale Santa Ana (Las Palmas de Gran Canaria)

Las Palmas de Gran Canaria connut alors une croissance continue et devint le centre politique et administratif de l’île.

Durant ses premiers siècles d’existence, Las Palmas de Gran Canaria devint également un pôle économique important, basé essentiellement sur le commerce de la canne à sucre et les exportations agraires vers l’Europe et l’Amérique. Durant cette période faste, Las Palmas de Gran Canaria a subi de nombreuses attaques de pirates qui se prolongèrent jusqu’au XVIIIe siècle.

En octobre 1595, Las Palmas de Gran Canaria parvint a résister à une attaque des corsaires anglais Francis Drake et John Hawkins mais quatre ans plus tard les hollandais, sous les ordres de Van der Does, ont saccagé et incendié la cité.

Au XIXe siècle l’instauration de ports francs a provoqué une avancée économique vitale pour Las Palmas. Ce régime économique spécial était destiné à favoriser les relations commerciales de l’archipel et a permis d’augmenter sensiblement le nombre de navires faisant escale dans le port de la ville. À cette époque naquit aussi le tourisme et le premier hôtel de Gran Canaria, l’hôtel de Gran Canaria, l’hôtel Santa Catalina, vit le jour à Las Palmas en 1890.

En 1957 commença l’ère des vols charters lorsque le premier avion avec 54 passagers à bord atterrissait sur l’aéroport de Gando. Aujourd’hui l’activité touristique est devenue le principal moteur économique de l’île mais celui-ci est surtout localisé dans le sud, plus ensoleillé (source).

Quels sont les carnavals incontournables des Canaries en janvier-février ? – A l’écoute 🎧

En Espagne, plusieurs carnavals ont une renommée mondiale mais c’est certainement dans les Iles Canaries que la fête est la plus grande !

Espagne Facile : qui, quoi ?

Linda, passionnée de l'Espagne, je partage avec vous mes découvertes, lieux à visiter, recettes de cuisine, fêtes, conseils, bons plans, etc. J'écris sur l'Espagne depuis 2002 pour promouvoir la culture espagnole.

Je vous invite aussi à découvrir un autre visage de l’Espagne, loin de la foule et du tourisme de masse : l’Espagne authentique : villages espagnols, traditions, patrimoine oublié, Urbex, randonnées, etc. Pour un tourisme plus vert, un tourisme rural, plus responsable, éthique et plus enrichissant.