La Corogne

LA COROGNELa Corogne (A Coruña en Galicien ou La Coruña en Castillan). La version galicienne de ce toponyme est l’officielle. La Corogne est une ville de Galice (nord-ouest de l’Espagne), située en bordure de l’océan Atlantique et compte 243 785 habitants (chiffres 2004) pour une superficie de 36,8 km².

Monuments de La Corogne

  • Tour d’Hercule (Torre de Hércules), le seul phare de l’époque romaine encore en service. Hercule aurait enterré dans ses fondations la tête du géant Géryon.
  • Eglise Santa María do Campo
  • Eglise Santiago
  • Obelisco dos Cantóns
  • Castro de Elviña
  • Praza das Bárbaras
  • La Vieille-Corogne
  • Monument Emilia Pardo Bazán
  • Jardins San Carlos (avec la tombe de Sir John Moore)
  • Palais María Pita (Hôtel de ville)
  • La promenade de bord de mer Alborada

Plages de La Corogne

  • Praia de Riazor
  • Praia do Orzán
  • Praia das Lapas
  • Praia de Oza
  • Praia de San Amaro
  • Praia do Matadero
  • Praia de Adormideras
  • Praia de San Roque

Plages des environs de La Corogne

  • Praia de Santa Cristina (Santa Cristina, Oleiros)
  • Praia de Bastiagueiro (Bastiagueiro, Oleiros)
  • Praia de Santa Cruz (Santa Cruz, Oleiros)
  • Praia de Mera (Mera, Oleiros)
  • Praia de Lorbé (Lorbé, Oleiros)
  • Praia de Sada (Sada)

Musées de La Corogne

  • Musée María Pita
  • Casa do Home ou Domus
  • Aquarium Finisterrae (Aquarium ou Casa dos Peixes)
  • Museo de Arte Contemporánea Unión Fenosa
  • Casa Picasso
  • Musée historique (dans le Castelo de San Antón)

Aux alentours de La Corogne

  • Musée Pazo de Mariñán (Bergondo)
  • Castelo de Santa Cruz (Santa Cruz, Oleiros)
  • Musée Carlos Maside (Sada)
  • Musée Ethnographique de Culleredo (Culleredo)

Principales activités de La Corogne

Port de pêche, port industriel, tourisme, gastronomie et football.

Vidéo de La Corogne

[youtube:http://www.youtube.com/watch?v=y9ZBFsluO_k]

Plan de La Corogne


Agrandir le plan pour La Corogne

Personnes célèbres liées à La Corogne

  • Hercule
  • Maria Pita, la « Jeanne d’Arc » galicienne
  • Marcial del Adalid (1826-1881), compositeur
  • Pablo Iglesias (1850-1925), le fondateur du socialisme en Espagne
  • l’anarchiste Ricardo Mella (1861-1925)
  • Pablo Picasso (1881-1973), qui passa quatre ans de son adolescence à La Corogne alors que son père était professeur à l’école des beaux-arts. La cité lui inspira ses premières ébauches naturalistes.
  • Amancio Ortega, fondateur du groupe Zara, 20 % de la population travaille pour lui dans une de ses entreprises ou usines.

Photos de La Corogne

Histoire de La Corogne

Selon la légende, Hercule, après avoir tué le géant Géryon, aurait enterré sa tête dans les fondations du phare et c’est lui-même qui aurait installé au sommet de la tour, un miroir dont la fonction était de réfléchir les flammes d’un foyer afin de guider les marins dans la nuit. Longtemps ce phare incarna l’espoir d’une vie meilleure pour les milliers d’immigrants à destination de l’Amérique latine, loin de la misère de la Galicie (région historique de l’Union de Pologne-Lituanie).

En 858, la ville est pillée par le chef viking Hasting.

La famine de 1800, coûta de nombreux morts à la ville et à toute la Galice et poussa la populations vers l’immigration.

La cité a été un des berceaux de la libre-pensée en Europe. Y sont nés, Pablo Iglesias, le fondateur du socialisme en Espagne, et l’anarchiste Ricardo Mella.

Vers la fin du XIXe siècle, de nombreuses galeries vitrées furent installées sur les immeubles, le long du front de mer de six kilomètres. Elles avaient une pure fonction de protection thermique en permettant de protéger les façades des orages et de conserver la chaleur du soleil. Certaines font plus de vingt-cinq mètres de long, d’autres sont ornées de vitres polychromes et l’ensemble constitue le plus grand ensemble de galeries vitrées au monde.

Le début du XXe siècle, vit le retour de nombreux habitants ayant fait fortune en Amérique latine. Ces Indianos permirent à la cité de décoller économiquement. Politiquement libéraux, ils firent graver dans un livre de pierre ouvert la constitution de Cadix et le placèrent au sommet de la Tour d’Hercule. Ce livre fut détruit en 1939 par les franquistes.

À partir de 1906, l’architecte cubain Ricardo Boan y Calleja et l’architecte galicien Antonio Lopez Hernandez révolutionnent l’architecture locale et imposent le modernisme inspiré de l’Art déco. Les façades sont ornées de guirlandes de fleurs exotiques, les cadres des fenêtres deviennent le support de frises de fleurs de lotus ou de papillons, et les faïences prennent des tons pastels. De cette époque date aussi le premier tramway qui a été remis en service depuis 1997.

Le fait que le général Franco soit originaire de la ville voisine de Ferrol n’empêcha pas la cité de subir la répression franquiste après la guerre civile espagnole (1931-1936).

Dans les années 1960, une très dure crise économique, poussa à nouveau des milliers d’habitants dans l’immigration vers Buenos Aires en Argentine et Montevideo en Uruguay.

(Source, licence GFDL)