Mérida

MERIDA : théâtre roman

Mérida est une ville d’Espagne, capitale de l’Estrémadure.

En 25 Ap. J-C, Mérida était la capitale de la province romaine impériale de Lusitania. À l’époque la ville s’appelait Augusta Merita. Aggripa fit construire à Mérida un arc de triomphe, un théâtre, un amphithéâtre, trois aqueducs, le temple de Mars et deux ponts. Aujourd’hui, Mérida est un lieu touristique très important et il est possible de visiter de nombreux vestiges romains et des musées consacrés à l’occupation romaine.
Mérida compte 60 000 habitants.

Le théâtre de Mérida

Le théâtre à été construit à la demande du consul Marco Agrippa et inauguré entre les années 16 et 15 av. JC. D’une capacité d’environ 6000 spectateurs, il est adossé à la colline San Alban (point culminant de la ville) dont l’inclinaison donnerait une acoustique excellente. Il est resté sous terre jusqu’au vingtième siècle mais il est à nouveau utilisé pour sa fonction d’origine et donne lieu à d’importants festivals de théâtre, de musique classique et à d’autres manifestations artistiques.

Son plan reste classique ; une orchestra, la scène, un mur de scène et un hémicycle de gradins en pierre. Entre l’orchestra et les gradins, on trouve trois bancs, plus spacieux que le reste des places, bancs a priori réservés aux personnes de haut rang, comme les magistrats.

MERIDA

Les gradins sont divisés en trois parties : basse, moyenne et haute. Il s’agit vraisemblablement, là encore, d’une division des classes sociales. On peut également distinguer les vomitoires situés entre les parties basse et moyenne.

Changeons de côté et observons la scène, beaucoup plus somptueuse, ce qui donne un aspect un peu hétérogène à l’ensemble, les gradins semblent de moindre importance, ce qui parait logique : c’est la scène que l’on regarde.

Attachons nous particulièrement au mur de scène, presque triomphal, comme la plupart des monuments romains. Il se compose de deux niveaux d’élévation (à partir de la scène), tous deux porteurs de colonnades. Différence notable avec d’autres monuments romains comme le Colisée, elles ne sont pas surmontées d’arcades mais d’une [architrave]. Le premier niveau met en scène des statues représentant des hommes en armure ou en toge. Peut-être des guerriers illustres ou des empereurs divinisés. Trois ouvertures permettent l’accès à la scène aux acteurs, deux latérales et une centrale qui donne sur un grand péristyle. Au dessus de cette entrée centrale est installée la statue d’une femme, vraisemblablement une déesse, Venus ? Cérès ?

[asa espagne]2010027442[/asa]

On remarque une forte inspiration de l’ordre corinthien notamment par les chapiteaux ainsi que par les tores et les scoties. La cimaise du fronton (arrondi) au second niveau comporte une frise. Les colonnes semblent être faites de marbre comme le stylobate du second niveau, mais on note aussi l’utilisation d’une brique rose ainsi que de simples pierres pour le fond du mur. La différence de couleur par endroits, comme sur le corps le plus à droite, suggère des restaurations visibles.

L’amphithéâtre

L’amphithéâtre, situé juste à côté du théâtre. Le plan de ses gradins est tout à fait similaire à celui de ceux du théâtre mais dont les dimensions sont tout autres. L’amphithéâtre mesure 126m dans sa plus grande longueur, 65m pour sa plus petite et peut accueillir presque 15 000 personnes à travers ses 26 vomitoires, soit proportionnellement plus que le Colisée de Rome.

Vidéo de Mérida

[youtube:http://www.youtube.com/watch?v=IwclnUWQWGg]

MERIDA : TEMPLE DE DIANE

Autres monuments touristiques de Mérida

Le temple de Diane
Il est lui aussi d’inspiration corinthienne. On aperçoit en effet tores et scoties à la base des colonnes et des chapiteaux avec des feuilles d’acanthes qui surmontent des colonnes à fûts cannelés, peut-être en granit. Au-dessus de l’architrave apparaît une seconde bande, vraisemblablement le support d’une frise. Enfin, on peut remarquer que le temple ne respecte pas l’alignement de colonnes (n / 2n + 1) du temple grec.

L’arc de Trajan
Il n’est pas certain qu’il soit de l’époque de l’empereur Trajan (début du IIe siècle).

MERIDA : Aqueduc de los Milagros

La maison de l’amphithéâtre
Elle possède des fresques de qualité.

L’aqueduc de los Milagros
Cet aqueduc est un ouvrage imposant.

Se rendre à Mérida


Agrandir le plan pour Mérida

(Source : Wikipedia, licence GFDL)

[asa espagne]2061009077[/asa]