Olite

OLITE : porte de Santa María

Olite (Erri-berri en euskera) est une ville de la Communauté Forale de Navarre (Espagne). Olite est chef-lieu de la merindad du même nom et appartient à la circonscription judiciaire de Tafalla.

Géographie de Olite

Olite se trouve dans la zone centrale de la Navarre, sur le Zidacos, à 42 km au sud de Pampelune et 50 km au nord de Tudela.

Fêtes à Olite

  • Fêtes patronales, du 13 au 19 septembre
  • Marché médiéval, organisé chaque année durant un week-end du mois d’août
  • Santa Brígida, pèlerinage à l’ermitage de Sainte-Brigitte, sur le mont Encianar, célébré chaque année le samedi le plus proche du 22 mai
  • Virgen del Cólera, 26 août.

Villes limitrophes de Olite

  • Tafalla
  • San Martín de Unx
  • Beire
  • Pitillas
  • Murillo el Cuende
  • Caparroso
  • Marcilla
  • Falces

Monuments religieux de Olite

Église de San Pedro
Église romane (avec agrandissements gothiques et baroques), notable pour son cloître et sa tour gothique.

Église de Santa María La Real
Église gothique du XVe siècle, célèbre pour son portail.

[asa espagne]2061007570[/asa]

Monuments civils de Olite

Palacio Viejo o de los Teobaldos
Sur les fondations d’une construction romaine, on bâtit un premier château défensif à l’époque du roi Sanche VII le Fort, château qui sera consolidé par ses successeurs Théobalde Ier et Théobalde II. La forteresse abrite actuellement un Parador.

Palais des Rois de Navarre
Charles III de Navarre commença au XVe siècle l’agrandissement d’un palais antérieur et donna ainsi naissance au palais des rois de Navarre. Bien qu’il soit communément appelé château, la dénomination de palais est plus appropriée, puisqu’il s’agit d’une construction de type courtisan ou palatial, où les caractères défensifs s’effacent pour laisser place à des éléments d’architecture résidentielle. Le désordre apparent de son organisation est un de ses charmes les plus appréciés. Cela est dû au fait que l’édifice actuel est le fruit de plusieurs campagnes de constructions et d’agrandissements menées durant plusieurs siècles, en dehors de tout projet d’ensemble, quoique la majorité des travaux aient été réalisés entre la fin du XIVe siècle et le début du XVe. Le roi navarrais d’alors, Charles III, décida en effet de transformer le palais déjà existant en siège permanent de la monarchie et d’adapter à cet effet l’aménagement et la décoration.

L’ensemble, composé des différentes pièces, des jardins, fossés, et entouré de hautes murailles ponctuées de nombreuses tours, offre une silhouette spectaculaire. À l’époque, il fut considéré comme un des plus beaux palais d’Europe. On peut y distinguer deux enceintes : le Palacio Viejo ou Vieux Palais, transformé en Parador, et le Palacio Nuevo, ou Palais Neuf. Suite à l’invasion castillane de la Navarre au XVIe siècle, le palais fut laissé plus ou moins à l’abandon et se détériora progressivement. Le pire advint en 1813, durant la Guerre d’Indépendance, lorsque le guerrillero Francisco Espoz y Mina, craignant de voir les troupes napoléoniennes s’emparer de la forteresse, ordonna qu’on l’incendie.

L’état actuel de l’édifice est le fruit d’une restauration, encore inachevée, commencée au début du XXe siècle et basée sur le projet des architectes José et Javier Yárnoz, vainqueurs du concours organisé pour la remise en état du château. L’objectif des travaux est de retrouver la strucutre originale du palais. Néanmoins, la très riche décoration intérieure du palais ainsi les jardins extérieurs sont à jamais perdus.

Histoire de Olite

Grâce aux vestiges archéologiques, on sait qu’à l’époque impériale romaine (Ier siècle), une robuste muraille défendait un petit bourg sur lequel allait être fondé plus tard la ville d’Olite. Par ailleurs, ont été trouvées autour du noyau urbain actuel, des restes de villas romaines.

Saint Isidore de Séville, dans Historia de regibus gothorum donne la première référence écrite sur Olite : selon ledit évêque de Séville, le roi wisigoth Swinthila fonda la cité en 621 et entreprit de la refortifier afin de faire face aux Vascons. Par un privilège donné à Estella en 1147, García IV Ramírez « le Restaurateur », roi de Navarre, octroie à Olite son premier for, le Fuero de los francos de Estella (le For des Francs d’Estella) et donne par là-même à la cité des terres de culture. La promulgation du for entraîne une rapide expansion d’Olite : il fournit à la ville une personnalité juridique propre permettant sa libre administation et de notables avantages fiscaux. Le 17 mars 1266, à Saint-Denis, Thibaud II de Navarre concède à Olite quinze jours de foire annuelle, comme à Estella, foire qui se tient à partir du 1er mai. À compter de cette même année 1266, des Cortes (Parlement où étaient représentés la noblesse, le clergé et les villes) se tiennent à Olite. En janvier 1302, le roi de Navarre Philippe II et sa femme Jeanne, accédant aux demandes de la cité, déplacent la foire annuelle, qui commence désormais le 2 novembre.

Après des temps obscurs, Olite connaît une période de splendeur durant le Bas Moyen Âge, lorsqu’elle se trouve être un des lieux de résidence favoris des rois de Navarre. À partir du XVe siècle, le roi Charles III de Navarre, dit « le Noble » et son épouse, Eléonore de Trastamare, commencent la construction du splendide palais royal de Navarre, reflet d’une époque brillante.

Olite est le siège de la merindad du même nom, créée par Charles III le Noble en 1407. Philippe IV, roi d’Espagne, lui octroie le statut de ville en 1630. Entre son époque de splendeur au XVe siècle et le XIXe siècle, Olite traverse une période de déclin politique et démographique. Au début du XIXe siècle, Olite connaît de graves problèmes communaux et adhère au mouvement corporatiste agricole (la première coopérative de Navarre – troisième d’Espagne – fut alors fondée à Olite).

(Source : Wikipedia, licence GFDL)

[asa espagne]206100895X[/asa]

  • Hôtel Olite