Cuenca, une ville au patrimoine classé UNESCO

Cuenca

L’Espagne compte de nombreuses villes moins connues des vacanciers internationaux et si vous voulez changer vos habitudes, voici une suggestion. Cuenca est une ville espagnole, capitale de la province du même nom et se situe dans la communauté autonome de Castille-La Manche. On y compte près de 56 000 habitants en 2014.

Une ville fortifiée impressionnante

Cuenca se divise en deux parties : la vieille ville, située sur une colline rocheuse bordée par les gorges du fleuve Júcar au Nord et son affluent Huécar au Sud. A l’Ouest et au Sud de la vieille ville et séparée par le fleuve Huécar s’étend la ville nouvelle dans une direction Nord-Sud.

Cuenca

Que voir, que visiter à Cuenca ?

Cathédrale de Santa María y San Julián

Parmi les monuments de Cuenca se détache la cathédrale, monument national construit en style gothique anglo-normand, un exemple unique en Espagne.

Cuenca bewitched

De style gothique, les travaux débutèrent en 1196 pour s’achever en 1257. A cette époque, les constructions étaient de style roman. Cependant, l’influence normande de la cour du roi Alphonse VIII a pesé sur la construction de cette cathédrale, devenant ainsi la première de style gothique en Castille, avec celle de Ávila.

DSC_0295

Casas Colgadas

Les maisons suspendues constituent l’originalité de la ville. Contruites au XIVe siècle et bien restaurées, elles surplombent la paroi rocheuse des gorges du fleuve Júcar. Elles ont valu à la ville fortifiée d’être déclarée au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Une belle photo est à prendre depuis le pont de San Pablo.

Plaza de las Angustias
Dans le bas de la vielle ville, à proximité du Júcar, se trouve une petite place tranquille et arborée. Là se trouve l’ermitage de la Virgen de las Angustias, de style baroque.

Torre Mangana
La Torre Mangana, ou tour de l’horloge, a été construite au XVIe siècle. Son arquitecture défensive rappelle celle du Moyen-Age. Elle constitue aujourd’hui un des symboles historiques de la ville.

Environs
Dans les environs se trouvent des zones naturelles d’une grande beauté comme la région montagneuse de Cuenca et sa « Ciudad encantada », la ville enchantée (source partielle).

007265 - Cuenca

Deux grandes fêtes de Cuenca

  • Fêtes de San Mateo, du 18 au 21 de septembre (déclarées d’intérêt touristique régional). Ses fêtes remémorent la « conquista » de Cuenca, la reconquête par Alfonso VIII. Pendant ces festivités, les « peñas » remplissent les rues de couleurs, de musique et de la traditionnelle « zurra », une boisson à base de vin, fruits et autres ingrédients secrets. On court aussi après des vachettes dans une arène improvisée de la Grande Place.
  • Semana Santa, la Semaine Sainte, déclarée d’Intérêt Touristique International.

Le saviez-vous ?

Un habitant de Cuenca est appelé un conquense.

Castille-La Manche

CASTILLE-LA MANCHELa communauté autonome de Castille-La Manche est une des 17 communautés autonomes d’Espagne.

C’est l’héritière de la région historique de Nouvelle-Castille (Castilla la Nueva), exception faite de la province de Madrid dont il fut décidé qu’elle constituerait une communauté propre, séparée de Castille-La Manche, après la division territoriale de l’Espagne suite à la promulgation de la Constitution de 1978.

Castille-La Manche est limitrophe des communautés autonomes de Castille et León, Madrid, Aragon, Valence, Murcie, Andalousie et Estrémadure.

Castille-La Manche est composée de 5 provinces : Albacete, Ciudad Real, Cuenca, Guadalajara et Tolède.

La capitale de Castille-La Manche est Tolède.

Vidéo de Castille-la-Manche

Histoire de Castille-La Manche

Cette Communauté Autonome est une réalité politique et administrative récente. Cependant, depuis l’Antiquité, de nombreux peuples ont laissé une trace dans cette région. Vers le IVème Siècle av JC, les Ibères et les Celtibères vivaient déjà sur ce territoire. Vers la fin du IIème Siècle av. JC, les historiens font état d’incursions de Romains qui s’installent dans la région. Avec la décadence de l’Empire Romain, diverses tribus germaniques pénètrent dans la Péninsule et les Wisigoths occupent ces terres, choisissant Tolède pour capitale politique et religieuse.

En 711, les Arabes assiègent la Péninsule et entament ainsi une large période de coexistence et de superposition de cultures, religions et langues. Après la désintégration au début du XIème (1031) Siècle du Califat de Cordoue surgissent dans la Péninsule plusieurs royaumes de taifas, parmi lesquels se détache le Royaume médiéval de Tolède, dont le territoire coincide en grande partie avec l’actuelle Castille-La Manche.

Le règne de ces taifas connut un important essor artistique et culturel, mais leur faiblesse politique les rendît plus vulnérables face aux Royaumes Chrétiens, qui avançaient lentement depuis le Nord, conquérant les principales villes et territoires sous le pouvoir musulman; Alphonse VI prit Tolède en 1085, une des villes les plus importantes de Al Andalous; Alphonse VIII prit la ville de Cuenca en 1177, Alphonse X fonda Villa Real en 1255 qui devint par la suite Ciudad Real. De nombreux châteaux et forteresses rappellent que ce territoire médiéval a pendant longtemps constitué une frontière disputée entre Chrétiens et Musulmans. Dans ce processus militaire, la Couronne bénéficiait de l’aide des ordres militaires qui, en échange du paiement de leurs services, se voyaient octroyés des territoires très étendus, devenant ainsi de puissants seigneurs.

Au XVIème Siècle, cette région connut un essor démographique et agricole qui fit notamment diminuer pour le siècle suivant la peste, les famines et l’émigration.

Au XVIIIème Siècle, on assista également à un essor démographique accompagné de l’extension générale de l’agriculture. Les crises successives de la Monarchie, l’étape de la dictature de Primo de Rivera et l’avènement de la IIe République furent vécues dans la région avec une intensité comparable aux autres territoires espagnols. Les décennies qui ont suivi la guerre civile furent marquées par une émigration massive vers les centres urbains des autres régions et à l’étranger. Dans les années 1950 et 1960, plus de 500 000 personnes émigrèrent ainsi majoritairement vers Madrid, Valence et la Catalogne.

La promulgation de la Constitution espagnole de 1978 et la création de l’État des Autonomies sont le point de départ pour une nouvelle ère d’organisation politique.

CASTILLE-LA MANCHEAvant l’instauration du régime des communautés autonomes, la province de Madrid faisait partie intégrante dans un ensemble appelé Nouvelle-Castille, qui a disparu en raison de la grande disparité économique entre la capitale espagnole et les autres provinces. La Nouvelle-Castille était elle-même l’héritière de l’ancien Royaume de Tolède et des terres plus méridionales du Royaume de Castille conquis aux Arabes par Alphonse VI en 1085.

C’est en 1605 qu’est publiée la première édition du livre qui rendît célèbre cette région, Don Quichotte de la Manche, écrit par Miguel de Cervantes et Saavedra.

Le statut actuel de la Communauté Autonome de Castille-La Manche date de 1982. José Bono, membre du PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol) a été président de cette région de 1983 à 2004, année où il céda son poste à José María Barreda pour devenir Ministre de la Défense.

(Source, licence GFDL)