Aéroport de Gérone (Costa Brava)

L’Aéroport de Gérone-Costa Brava ou aéroport de Gérone est un aéroport situé à Vilobí d’Onyar, à 12 km au sud de la ville de Gérone au nord-est de l’Espagne.

Il s’agit de l’un des principaux aéroports en Catalogne, avec celui de Barcelone.

L’aéroport de Gérone fut ouvert en 1965 mais ce n’est que très récemment qu’il a connu une forte augmentation du trafic passagers avec l’arrivée de Ryanair : plus de 3,5 millions de passagers ont transité par l’aéroport de Gérone en 2006, contre seulement 275 000 en 1993.

Beaucoup de passagers utilisent cet aéroport comme une alternative à celui de Barcelone.

En effet, Barcelone se situe à 100 km au sud de Gérone et un service de transfert direct en bus en direction de Barcelone est proposé au départ de l’aéroport de Gérone.

Des navettes effectuent la liaison vers la gare de Gérone, où il est possible de prendre le train pour Barcelone.

Autour de l’aéroport de Gérone

Depuis l’aéroport de Gérone, il est facile de se rendre dans les stations balnéaires de la Costa Brava : Lloret de Mar, l’Estartit ou Blanes.

La frontière avec la France étant située à seulement 40 km au nord, beaucoup de passagers utilisent l’aéroport de Gérone pour se rendre dans les stations de ski des Pyrénées ou dans la Principauté d’Andorre. (Source)

Roses (Rosas)

Roses (Rosas, en espagnol) est une ville de Catalogne (Espagne). Roses (Rosas) appartient à la comarque de l’Alt Empordà et se situe sur la Costa Brava, sur les rives de la mer Méditerrannée au sud du Cap de Creus.

Roses (Rosas) est un lieu réputé pour le tourisme balnéaire dans cette région et on y dénombre beaucoup d’hôtels et immeubles de locations estivants.

La flotte de pêche traditionnelle de Roses (Rosas) est toujours importante aujourd’hui.

[asa espagne]2816147975[/asa]

Sa situation géographique privilégiée fait qu’elle a souvent été colonisée depuis les Grecs jusqu’au VIIIe siècle. Les vestiges les plus anciens retrouvés sur place datent du Ve siècle av. J.-C. et la ville connue son apogée au IIIe siècle av. J.-C. La décadence commença avec l’arrivée des Romains au IIe siècle av. J.-C. et dura jusqu’au VIIIe siècle de notre ère.

A partir de l’an 1000, fut fondé un monastère bénédictin qui permit à la cité de retrouver son prestige. Au XVIe siècle, le roi Charles Quint fit construire une forteresse pour défendre la place contre les attaques des pirates sarrasins et français. La population de Roses (Rosas) dut encore souffrir plusieurs occupations françaises : 1645-1959, 1693-1697, 1794-1795 et 1808-1814.

(Source : Wikipedia, licence GFDL)

[asa espagne]2012448127[/asa]

Mataro

MATARO

Mataro est une ville située dans le nord-est de l’Espagne en Catalogne. Chef-lieu de la comarque du Maresme, situé à côté de la mer (Costa Brava) et des montagnes de la chaîne Serralada Litoral.

Les origines de la ville de Mataro remontent à l’époque romaine, sous le nom d’Iluro. L’héritage précieux de cette époque-là se manifeste par la Villa romaine Torre Llauder , de la fin du 1er siècle av. J.C.

On peut faire un parcours à travers son histoire, de l’ancienne Iluro romaine et trouver en même temps, du baroque, des influences architectoniques coloniales et un témoignage remarquable de l’art moderniste grâce à un de ses représentants les plus importants : l’architecte originaire de Mataro Josep Puig i Cadafalch.

La première ligne des chemins de fer construite dans la péninsule ibérique fut une courte ligne reliant Barcelone à Mataro mise en service en 1848.

Mataro est une ville industrialisée de quelques 105 000 habitants.

Son essor économique est marqué par la construction dans les années 1966 de « La Pegaso ». PEGASO marque de véhicule (camions et autocars) est une fusion avec la Jorza.

Un appel d’offre eut lieu au niveau européen afin que les meilleurs ingénieurs participent à l’élaboration d’une usine d’un nouveau concept avec des chaînes robotisées. Parmi les ingénieurs qui ont marqué cette aventure, l’espagnol André Fadda, le français Michel Cousin et l’italien Primo Fiotelli. Depuis cette époque, Mataro n’a cessé de progresser et les entreprises de s’implanter.

Mataro est aujourd’hui une ville pouvant se vanter d’avoir une zone industrielle formidable.

Culture et lieux de Mataro

Aussi, Mataro est un centre culturel important dans la comarca (département) du Maresme, dont elle est la capitale. Il y a deux musées et un parc, le Parc Central ; ce dernier est très grand et dispose de zones pour les enfants et la famille. Le centre est composé de rues piétonnes, les boutiques sont à la Riera et à la Rue Barcelona. Il y a aussi un centre commercial, le Mataró Park, à côté de l’hôpital. Dernièrement, cette ville a eu un net accroissement de la population, ce qui a engendré la naissance d’un nouveau quartier, avec des appartements modernes : La Via Europa.

[asa espagne]2816147975[/asa]

En juillet, Mataro connaît une période de fête, Les Santes. Il y a beaucoup de concerts gratuits et des activités pour la famille et les enfants. On fait des « cercavila » avec les « gegants », des grosses figures de papier mâché qui représentent des personnes importantes dans le passé de la ville. Ces « gegants » s’appellent Robafaves, Tonet, Geganta et Gegantona. Avec la musique que jouent les groupes, ces géants dansent (ils sont portés par des hommes) dans les rues de la cité. Dans les cercavila il y a aussi les Momerotes, des figures de vaches qui ont du feu aux cornes et les Diablesses, des gens avec un vêtement de diable qui font du feu en roulant. Pendant les Santes, on fait le Correfoc, un itinéraire nocturne dans les rues avec du feu qui sort des murs et des arbres. Après, il y a la Ruixada, où on se refraîchit avec de l’eau en écoutant de la musique au Parc Central. Les gens n’hésitent générament pas à s’y mouiller en pleine nuit pour l’occasion.

Se rendre à Mataro


Agrandir le plan pour Mataro

Principaux secteurs d’activité de Mataro

  • Textile et confection
  • Commerce et réparation
  • Construction
  • Agriculture (florale)

(Source : Wikipedia, licence GFDL)

[asa espagne]2742429956[/asa]

Maresme

MARESME

Le Maresme est une comarque littorale qui s’étend entre Barcelone et la Costa Brava, dans la province de Barcelone, étroite frange au versant et au pied des montagnes de la serralada Litoral — serra de Sant Mateu, del Corredor et de Montnegre (les deux dernières forment un parc naturel)— de longues plages où afluent une série de petits fleuves formées dans les montagnes. Mataró en est le chef lieu.

Communes du Maresme

  • Alella
  • Arenys de Mar
  • Arenys de Munt
  • Argentona
  • Cabrera de Mar
  • [asa_collection]barcelone[/asa_collection]
  • Cabrils
  • Caldes d’Estrac
  • Calella
  • Canet de Mar
  • Dosrius
  • Malgrat de Mar
  • Masnou, el
  • Mataró
  • Montgat
  • Òrrius
  • Palafolls
  • Pineda de Mar
  • Premià de Dalt
  • Premià de Mar
  • Sant Andreu de Llavaneres
  • Sant Cebrià de Vallalta
  • Sant Iscle de Vallalta
  • Sant Pol de Mar
  • Sant Vicenç de Montalt
  • Santa Susanna
  • Teià
  • Tiana
  • Tordera
  • Vilassar de Dalt
  • Vilassar de Mar

(Source : Wikipedia, licence GFDL)

Lloret de Mar

LLORET DE MARLloret de Mar, (Lloret sur mer), est une ville située sur l’extrême sud de la Costa Brava en Catalogne (Espagne) entre Tossa de Mar et Blanes.

On y parle aussi dans une certaine mesure le catalan.

Lloret de Mar est à 83 km de Barcelone et à 41 km de Gérone. Pour y aller, il y a les autoroutes AP-7 (jonction 9) et la C-32 (sortie Blanes). Les aéroports de Barcelone et Gérone sont respectivement à 93 et 32 kms.

Le développement urbain, économique et social commence au milieu des années 50, avec l’arrivée massive de touristes.

Très touristique, Lloret de Mar attire énormément de jeunes venant de tout l’Europe, surtout durant l’été, notamment pour ces nombreuses discothèques, cafés, casinos, etc.

C’est aussi le paradis pour acheter des maillots de football, surtout celui de Barcelone (à tous les prix selon l’origine de fabrication, la négociation et le flocage voulu dont celui de l’UNICEF) (contrat qui court avec Barcelone).

Grâce au climat plaisant, la saison touristique va d’avril à octobre.

Le nom de Lloret viendrait du latin « Lauretum », « forêt de lauriers ».

D’autres principaux endroits à voir sont :

  • Le château (non visitable) de Lloret Del Mar.
  • L’église del Santissim (1916) (en centre-ville).
  • La plage de Treumal.
  • Des gisements ibéres (3ème S av. JC), grecs et romains.
  • Un monument en pierre conçu par Puig i Cadafalch (Creu de Terme 1898).
  • Les jardins de Santa Clotilde (1919).
  • La plage naturelle de Sa Boadella.
  • L’hôtel de ville (1868-1872).
  • La plage de Fenals.
  • L’ermitage de la mare de Déu de les alegries (1079).
  • Le monument de la Dona Marinera (1966), sculpture de bronze d’Ernest Maragall.
  • Musée del Mar (1872-1878), maison coloniale.
  • Fontaine de canaletes (1968, copie offerte par la ville de Barcelone).
  • Château médieval de Sant Joan (Xème S.).
  • Cementiri Modernista (1900), caveaux et sculptures de Puig i Cadalfach et de l’école de Gaudi.
  • Crique rocheuse de Cala Banys.
  • Petite plage de Cala Morisca.
  • Plage et port de plaisance de Canyelles.
  • Ermitage de Sant Quirze,le plus ancien ermitage de Lloret.
  • Plage de Santa Cristina et son hermitage (18ème S.).
  • Musée « La maison des chats » Tours de bateaux (vision sous-marine) pour découvrir les criques et petites plages autour de Lloret (départ de la plage).
  • Petits trains pour visiter la ville.
  • Golf de Lloret

Vidéos de Lloret de Mar

[youtube:http://www.youtube.com/watch?v=qQXb-4-COSY]

[youtube:http://www.youtube.com/watch?v=ZnqxZZs4bmA]

Plan pour Lloret de Mar


Agrandir le plan pour Lloret de Mar

Au Moyen Âge, les habitants délaissent la ville fortifiée pour faire du commerce en Méditérranée. Les échanges avec l’Italie, par exemple, se retrouvent dans les noms propres, le langage, le comportement et les traditions religieuses. Par exemple, la majorité des saints loués à l’église de Santa Cristina sont d’origine italienne.

L’un des premiers personnages de Lloret est l’évéque de Gérone, Bernat Humbert, qui durant les croisades n’hésita pas à aller sur les lieux saints.

Après la découverte de l’Amérique, au 18ème et 19ème siècle, des habitants de Lloret installent le commerce et les affaires surtout dans les Caraïbes et autour du Rio de La Plata.

(Source, licence GFDL)