Arturo Pérez-Reverte : son dernier livre sorti ! 📚 + bibliographie

Qui est Arturo Pérez-Reverte ?

Arturo Pérez-Reverte est un écrivain espagnol, membre de l’Académie royale espagnole (Real Academia Española) depuis 2003, né à Cartagène, en Espagne, le 25 novembre 1951.

Il se consacre aujourd’hui exclusivement à l’écriture littéraire en ayant commencé sa carrière de romancier en 1986.

Continuer la lecture de « Arturo Pérez-Reverte : son dernier livre sorti ! 📚 + bibliographie »

Les grands prix littéraires espagnols : quels lauréats ?

Qui sont les grands gagnants des prix littéraires en Espagne, quels livres, quels auteurs ? Les prix littéraires espagnols sont très nombreux et présentent des caractéristiques différentes. Justement, voici quelques-uns des grands prix littéraires espagnols à connaître si vous cherchez une idée de titre pour lire en espagnol ou pour offrir !

Continuer la lecture de « Les grands prix littéraires espagnols : quels lauréats ? »

Qui était Federico García Lorca ? Poète espagnol et plus

Livre espagnol (photo : darthkao)

FEDERICO GARCIA LORCAFederico García Lorca (né le 5 juin 1898 à Fuente Vaqueros près de Grenade et mort le 19 août 1936 à Víznar) était un poète, dramaturge, peintre, pianiste et compositeur espagnol. Il est l’un des membres de la génération de 27.

Sa première collection de poèmes Impressions et paysages fut publiée en 1918 avec un succès d’estime.

Après plusieurs années passées à Grenade, Federico García Lorca prend la décision qu’il lui faut aller vivre à Madrid pour rencontrer enfin le succès. Il alla à Madrid où il devint l’ami de Luis Buñuel, Salvador Dalí et Sanchez Mazas, parmi ceux qui deviendraient des artistes influents en Espagne. Là, il rencontra aussi Gregorio Martínez Sierra, le directeur du Teatro Eslava, à l’invitation duquel il écrivit et mit en scène sa première pièce en vers, « El maleficio de la mariposa » (Le Maléfice de la phalène), en 1919-20. Elle dramatise l’amour impossible entre un cafard et un papillon, avec de nombreux insectes en support mais fut malheureusement l’objet de moqueries du public et s’arrêta après quatre représentations. Cela refroidit la passion de Federico García Lorca pour le théâtre pour le reste de sa carrière – il prétendit plus tard en 1927 que Mariana Pineda était sa première pièce.

Sur les traces de Garcia Lorca
Sur les traces de Garcia Lorca

Pendant les quelques années suivantes Federico García Lorca s’impliqua de plus en plus dans son art et l’avant-garde espagnole. Il publia trois autres collections de poèmes incluant Romancero Gitano (1928), son recueil de poèmes le plus connu.

Homosexualité

Cependant, vers la fin des années 1920, Federico García Lorca fut victime d’une dépression, exacerbée par une angoisse due à la difficulté grandissante de cacher son homosexualité à ses amis et sa famille.

Cette disparité entre son succès comme auteur et sa vie privée atteignit son paroxysme lors de la collaboration des deux surréalistes, Dalí et Buñuel, pour le film Un chien andalou (1929) que Federico García Lorca interpréta, peut-être par erreur, comme une allusion, voire une attaque à son encontre. En même temps, sa relation intense, passionnée mais non réciproque, avec le sculpteur Emilio Aladrén s’effondra quand ce dernier rencontra sa future épouse.

García Lorca à New York

Le séjour de Federico García Lorca aux États-Unis en 1929-30, particulièrement à New York. Son recueil de poèmes, Poeta en Nueva York, explore son aliénation et sa solitude à travers quelques techniques poétiques graphiquement expérimentales et les deux pièces Así que pasen cinco años et El público qui furent considérées comme très en avance pour leur époque (d’ailleurs « El público » ne fut pas publié avant la fin des années 1970).

Retour en Espagne

Son retour en Espagne en 1930 coïncida avec la chute de la dictature de Miguel Primo de Rivera et le rétablissement de la république. En 1931 Federico García Lorca fut appointé directeur de la société de théâtre étudiante subventionnée, La Barraca, dont la mission était de faire des tournées dans la province essentiellement rurale pour présenter le répertoire classique. Federico García Lorca écrivit alors la trilogie rurale de Bodas de sangre (« Noces de sang »), Yerma et La casa de Bernada Alba (« La Maison de Bernarda Alba »).

Quand la guerre civile espagnole éclata en 1936, il quitta Madrid pour Grenade, même s’il était conscient qu’il allait vers une mort presque certaine dans une ville réputée pour avoir l’oligarchie la plus conservatrice en Andalousie.

Mort en Espagne

Federico García Lorca y fut assassiné par des rebelles anti-républicains et son corps jeté dans une fosse à Viznar. Le régime de Franco décida un bannissement général de ses œuvres jusqu’en 1953 quand Obras completas fut publié. Ce ne fut qu’avec la mort de Franco en 1975 que la vie et le décès de Federico García Lorca purent être discutés librement.

De nos jours une statue de Federico García Lorca est en évidence sur la Plaza de Santa Ana à Madrid.

Vidéo de photos de Federico García Lorca

Quelles sont les ouvres majeures de Federico García Lorca ?

Poésie

  • Impresiones y paisajes (« Impressions et paysages », 1918) : prose.
  • Libro de poemas (« Livre de poèmes », 1921)
  • Canciones (« Chansons », 1927)
  • Primer romancero gitano (« Premier romancero gitan », 1928)
  • Romancero gitan/Chant funèbre - Federico García Lorca
    Romancero gitan/Chant funèbre – Federico García Lorca
  • Poema del cante jondo (« Poème du cante jondo », 1931)
  • Primeras canciones (« Premières chansons », 1936)
  • Poeta en Nueva York (« Poète à New York », publié en 1940)

Théâtre

  • El Maleficio de la mariposa (« Le Maléfice de la phalène » : écrit en 1919-20, création en 1920)
  • Mariana Pineda (écrit en 1923-25, création en 1927)
  • La zapatera prodigiosa (« La Savetière prodigieuse » : écrit en 1926-30, création en 1930)
  • Amor de Don Perlimpín con Belisa en su jardín (« Les Amours de Don Perlimpín avec Belise en son jardin » : écrit en 1928, création en 1933)
  • Bodas de sangre (« Noces de sang » : écrit en 1932, création en 1933)
  • Noces de sang + La maison de Bernarda Alba - Federico García Lorca
    Noces de sang + La maison de Bernarda Alba – Federico García Lorca
  • Yerma (écrit en 1934, création en 1934)
  • Doña Rosita la soltera (« Doña Rosita, la célibataire» : écrit en 1935, création en 1935)
  • Retablillo de Don Cristóbal (« Le Jeu de Don Cristóbal » : écrit en 1931, création en 1935)
  • Los títeres de Cachiporra (« Le Guignol et le gourdin » : écrit en 1928, création en 1937)
  • Así que pasen cinco años (« Lorsque cinq ans seront passés » : écrit en 1931, création en 1945)
  • La casa de Bernarda Alba (« La Maison de Bernarda Alba » : écrit en 1936, création en 1945)
  • El público (« Le Public » : écrit en 1930-1936, création en 1972)
  • Comedia sin título (« Comédie sans titre » : écrit en 1936, création en 1986)

Courtes pièces de théâtre

  • El paseo de Buster Keaton (« La balade de Buster Keaton », 1928)
  • La doncella, el marinero y el estudiante (« La demoiselle, le marin et l’étudiant », 1928)
  • Quimera (« Chimère », 1928)

Scripts de films

  • Viaje a la luna (« Voyage à la lune », 1929)
  • Citations de Federico García Lorca

    « On n’a pas un enfant comme on a un bouquet de roses.  » (Federico Garcia Lorca) – Extrait de Yerma

    « Chaque femme a du sang pour quatre ou cinq enfants et lorsqu’elle n’en a pas, il se change en poison. » (Federico Garcia Lorca) – Extrait de Yerma

    Naître femme est le pire des châtiments. » (Federico Garcia Lorca) – La maison de Bernada Alba

    « Rien n’est plus vivant qu’un souvenir. » (Federico Garcia Lorca)

    « La pierre est un dos fait pour porter le temps. » (Federico Garcia Lorca)

    (Source)

    Littératures hispaniques : 76 oeuvres incontournables (présentées, résumées et analysées)

    Ce livre propose une vue synthétique des grandes œuvres des littératures de langue espagnole.

    Pour chacune des œuvres étudiées, la notice comprend trois parties :

    • une présentation succincte de l’auteur pour éclairer le contexte de leur production ;
    • un résumé, suffisamment détaillé, rappelant les épisodes majeurs d’un roman, l’agencement d’un recueil, l’argument d’une pièce de théâtre et mettant en avant des pistes de réflexion ;
    • une analyse reprenant et développant les pistes précédemment mises en avant.

    Ce second volet est nourri par une réflexion essentiellement littéraire mais qui fait appel à des éléments d’esthétique et de philosophie qui fondent un discours exigeant qu’on est en droit d’attendre des candidats à la licence et aux concours.

    Si l’analyse tend à montrer la place spécifique qu’occupe chacun de ces titres dans l’histoire de la littérature, elle est aussi l’occasion pour les auteurs d’avancer un jugement personnel. Le choix des ouvrages a été guidé par l’existence d’une traduction en français (le plus souvent disponible) afin de faire de ce livre un véritable manuel à la portée de tous ceux qui désirent acquérir une culture littéraire dans le domaine de l’hispanisme.