Tolède, si proche de Madrid ! A ne pas manquer, voici pourquoi…

TOLEDE

Tolède (Toledo en espagnol) est une ville de 70 000 habitants qui se trouve en Espagne, dans le centre, à 70 km au sud de Madrid. Tolède est la capitale de la province de Tolède et de la communauté autonome de la Castille-La Manche.

Accès : N-401 depuis Madrid ; N-403 depuis Castille et León. (Voir carte, plus bas).

Arts et culture à Tolède

La vieille ville de Tolède se trouve en haut d’une montagne et on peut y voir de nombreux monuments historiques dont la Citadelle, la cathédrale et le Zocodover (de l’arabe Suk-al-dawad, marché aux bestiaux, le marché central). Tolède était connue pour sa tolérance religieuse durant la période où elle faisait partie du pays d’Al-Andalus et les communautés juive, musulmane et chrétienne y cohabitaient pacifiquement. Ceci changea avec la reconquête à la suite de laquelle furent expulsés d’Espagne juifs et musulmans refusant de se convertir. Toutefois, il reste à Tolède de nombreux souvenirs de cette époque tolérante comme la synagogue Santa María la Blanca, la synagogue del Tránsito et la mosquée del Cristo de la Luz.

Tolède a accueilli le peintre Le Greco dans la dernière partie de sa vie et la ville est le thème de plusieurs de ses tableaux les plus célèbres dont El entierro del Conde de Orgaz qui est exposé dans l’Église de Santo Tomé.

Vidéo de Tolède

Histoire de Tolède

TOLEDE

Des restes archéologiques des premiers habitants de Tolède ont été découverts dans la colline Cerro del Bu. Ils datent de l’âge du Bronze. Cette forteresse naturelle imprenable dominant les alentours et desservie par la rivière Le Tage a protégé les habitants de ce lieu pendant très longtemps. Cela leur a assuré une certaine prospérité car de nombreux objets ornementaux en bronze, argent et or y ont été trouvé.

Ce village décide de s’agrandir en occupant de plus en plus l’autre rive de la rivière, la colline de l’Alcázar. C’est ici que se forme l’histoire de la ville elle-même en devenant, tour à tour, acropole, forteresse et, finalement, palais et zone militaire.

En 192 avant J.C., les Romains fondèrent la ville de Toletum («population fortifiée» en latin), qui devint par la suite Tolède et y laissèrent de nombreuses traces à travers des constructions dont il reste encore aujourd’hui des ruines. La ville de Tolède est citée pour la première fois par l’historien Tite Live qui la qualifie de «petite ville fortifiée».

En 596 de l’ère chrétienne, Tolède fut conquise par Léovigild et devint ensuite la capitale des Wisigoths. Par la suite, le dernier souverain Wisigoth Rodrigue suivit une politique imprudente qui conduisit à l’invasion par les Maures en 711. Tolède fit ensuite partie du califat de Cordoue.

Les conciles de Tolède : entre 400 et 702 après J.-C. il y eu onze conciles généraux, qui ont traité de questions de foi et sept conciles provinciaux, qui se sont préoccupés davantage de discipline ecclésiastique.

Le 25 mai 1085 Alphonse VI de Castille reprit Tolède des mains des Musulmans. Au XIIe siècle, la ville devient un centre de traduction très réputé, et surtout un lieu de rencontres entre les savants des 3 grandes religions juive, musulmane et chrétienne.

Pendant la guerre civile espagnole, Tolède est le théâtre de combats autour de l’Académie Militaire de l’Alcazar. C’est là qu’eut lieu le siège de l’Alcazar de Tolède (1936) resté célèbre, où des troupes nationalistes résistèrent à un siège de près de 70 jours mené par les troupes républicaines. Elles ont été secourues en septembre 1936 et après trois mois d’intenses combats, le colonel Moscardo, commandant de la place, prononça un mot resté célèbre aux troupes nationalistes venues le secourir : « Sin novedad en el Alcazar » (« rien à signaler dans l’Alcazar »), phrase alors conventionnelle dans l’armée espagnole.

Tolède était particulièrement réputée pour sa production d’acier et notamment pour ses épées. Ses techniques lui furent appportées de Perse par les Arabes. Tolède est aujourd’hui encore un centre important de production de couteaux et autres objets en acier.

Ancienne capitale de l’Espagne, Tolède fut abandonnée dans ce rôle au profit de Madrid au milieu du XVIe siècle, sous l’ordre de Philippe II.

(Source : Wikipedia, licence GFDL)

Journées tapas à 2€ à Tolède : l’occasion de tout goûter 😉

Les journées de la Tapa sont un rendez-vous gastronomique important à Tolède. Organisées par l’association d’hôtellerie et de tourisme de Tolède (Castille-La Manche), ces journées de dégustation de tapas ont lieu du 5 novembre au 29 novembre 2015.

Le principe de ces journées tapas

Chaque année, les établissements participant à l’opération vous proposent de goûter leurs tapas. Le prix maximum de la tapa est de 2 euros, du jeudi au dimanche (boisson non incluse).

Grâce au vote du public, les meilleures tapas seront élues. Cependant, il vous faudra en déguster cinq avant de pouvoir donner votre voix à la tapa que vous aurez préférée. Egalement, vous avez la possibilité de gagner des cadeaux comme des menus dégustation pour deux personnes ou des week-ends.

La liste des établissements partenaires, par quartier de Tolède, est disponible ici.

☞ Et dans la poche, le Guide du Routard spécial Castille + Madrid.

Tapas

Et des bons plans pour la boisson ?

Pendant les mêmes dates, se déroule l’opération Cocktails à Tolède (« Cócteles por Toledo ») où le cocktail est proposé à 4€.