Valladolid

VALLADOLID

Valladolid est une ville du nord de l’Espagne, capitale de la province de Valladolid et de la communauté autonome de Castille et León. Valladolid est située à la confluence du Pisuerga et de l’Esgueva et a une population de 321 004 habitants (1995), les vallisolétans (en espagnol : vallisoletanos).

Il existe aussi une ville de Valladolid au Mexique.

Climat de Valladolid

Le climat de Valladolid est méditerranéen continental. Le vieux proverbe castillan « Nueve meses de invierno y tres de infierno » (Neuf mois en hiver et trois mois en enfer) le décrit à la perfection.

Les températures sont fraîches , avec une moyenne annuelle de 12,3 °C ; les hivers sont avec de fréquentes gelées (61 jours de gel par an, en moyenne) et chutes de neige, bien que les fortes chutes de neiges soient rares, en raison de la situation géographique de la ville.

Les étés sont en général chauds et secs, avec des températures maximales aux alentours de 30 °C, mais avec des minimales assez fraîches.

CLIMAT VALLADOLID

Les records de température sont 48,2 °C le le 15 août2003 et -11,5°C le 14 février1983. À l’observatoire de Villanubla les températures sont plus basses.

Les précipitations, bien que rares, étant donnée la situation de la ville dans la zone la plus aride de la Meseta Nord, sont réparties de manière assez régulière tout au long de l’année, les mois les plus secs étant mars, et les mois d’été.

La moyenne annuelle d’ensoleillement est de 2 534 heures et 71 jours de pluie.

Que faire à Valladolid ?

  • Semaine international du cinéma (octobre)

Monuments à Valladolid

  • Eglise Santa María la Antigua, achevée au début du XIIIe siècle
  • Collège du XVe siècle de San gregorio, qui contient le musée national de structure polychrome
  • Collège du XVe siècle de Santa cruz, qui contient le rectorat de l’université de Valladolid
  • Cathédrale du XVIe siècle (inachevée) de style Renaissance, dernière résidence de Christophe Colomb
  • Université (1346)

Photos de Valladolid

Activités économiques de Valladolid

  • Textile
  • Maroquinerie
  • Papier
  • Chimie
  • Construction automobile
  • Equipements de chemin de fer

Sports à Valladolid

Valladolid est le centre du sport en Castille et León mais aussi au sein de l’Espagne puisque c’est la seule ville avec Madrid à posséder des équipes de sports de haut niveau sur la Meseta.

Personnes célèbres ayant vécu à Valladolid

  • Christophe Colomb, navigateur, meurt à Valladolid en 1506
  • Philippe II d’Espagne y naquit en 1527
  • Miguel de Cervantes, auteur de Don Quichotte y vécut entre 1604 et 1606
  • Antonio Escobar y Mendoza Recteur du collège jésuite, fameux casuiste y naquit en 1589, y meurt en 1669
  • José Zorilla, auteur espagnol, né à Valladolid en 1817
  • José Luis Rodríguez Zapatero, président du gouvernement espagnol y naquit en 1960
  • Francisco de Quevedo y Villegas. En 1601 il part poursuivre ses études à l’université de Valladolid, ville dans laquelle s’était transférée la cour.

Démographie de Valladolid

Valladolid compte 321 001 habitants (source : Instituto Nacional de Estadística de España 2005).

Ces dernières années, la ville de Valladolid a connu une perte de population, en faveur de sa banlieue, où de nouvelles zones résidentielles prolifèrent. Avec sa banlieue, Valladolid compte 383 894 habitantes ce qui en fait la 19e zone de peuplement d’Espagne. Le manque de logements dans la ville même, et de politiques de planification urbaine adéquate eurent pour conséquence ces changements résidentielles orientés vers les périphéries. Les jeunes couples qui ne déménagent pas dans une autre province optent pour l’achat d’une résidence dans des communes en périphérie, dont la croissance démographique est la conséquence de la dépopulation de la Valladolid (de 330 700 habitants en 1991 à 321 001 en 2005).

Vidéo de Valladolid

[youtube:http://www.youtube.com/watch?v=e7wuYa5wFYw]

Histoire de Valladolid

La reconquête de Valladolid sur les Maures eut lieu au Xe siècle.

Résidence des rois de Castille depuis le XVe siècle jusqu’à ce que Philippe II d’Espagne fasse de Madrid la capitale du royaume en 1531, Valladolid redevint temporairement capitale de 1600 à 1606.

Valladolid fut également le théâtre de la Controverse de Valladolid qui porta en 1550 sur le statut des Indiens d’Amérique (appartiennent-ils à l’humanité ? Quel traitement leur accorder ?) et qui opposa le dominicain Bartolomé de Las Casas (défenseur des Indiens) et le théologien Juan Ginés de Sepúlveda (leur détracteur) devant l’empereur Charles Quint. Cette controverse venait pourtant 13 ans après la bulle Veritas ipsa du 2 juin 1537 qui condamnait l’esclavage des Indiens et affirmait leur droit, en tant qu’êtres humains, à la liberté et à la propriété.

Origine de Valladolid

L’origine du nom de la ville n’est pas claire. Autrefois on croyait que celui-ci provenait de Valledolit (espagnol, Valle de Olit) ou encore Valais d’Olit en français qui aurait été un Maure qui semblait détenir la ville mais cette théorie est aujourd’hui réfutée.

Une autre origine serait Vallis Olivetum, c’est-à-dire « Vallée des Olives » (espagnol : Valle de los olivos), bien qu’étant donné le climat extrême de la ville, cela ne paraît pas très probable qu’il y eût une grande quantité d’olives dans la zone.

L’origine la plus probable semble provenir de l’expression Celte Valle tolitum (espagnol, Valle de Auguas) c’est-à-dire « Vallée des eaux » puisque la confluence de la Pisuerga et de l’Esgueva s’y trouve.

La Pucelle (Pucela)

La ville de Valladolid est communément appelée La Pucelle (Pucela), deux théories existent sur la provenance de ce terme :

  • Au XV siècle, quelques Vallisolétans seraient allés combattre les Anglais en France au côté de Jeanne d’Arc. A leur retour à Valladolid, le nom de pucelanos leur aurait été attribué en référence à la « Pucelle d’Orléans » (Pucela de Orléans), de là serait né l’éponyme « La Pucelle »(Pucela).
  • Le professeur de l’Université de Valladolid Don Celso Almuina détient une autre théorie : Valladolid se trouve dans une vallée traversée par plusieurs courants d’eau. Il s’agit donc d’une « mare » au milieu d’un environnement sec, ce qui peut-être traduit par le terme espagnol poza qui aurait dérivé au cours des années en pucela.

(Source : Wikipedia, licence GFDL)